Pas moyen de finir en bifteck. La semaine dernière, une génisse, prénommée depuis Marguerite, a mis une belle pagaille à l'abattoir de Saint-Romain-de-Popey, près de Lyon (Rhône). Bien décidée à échapper à son sort, elle a détruit une partie de l'enclos dans lequel elle était enfermée. Et a réussi à se faire la belle. La Charolaise a mis le cap sur la nationale 7 toute proche, qui a dû être fermée pendant une demi-heure. Mais Marguerite a là encore réussi à faire faux bond à ses poursuivants – une dizaine de gendarmes. La tentative d'évasion s'est finie dans la cour d'une entreprise. Coincée entre deux voitures, la vache s'est vue administrer cinq piqûres de calmant, qui ont eu raison de sa fougue. Endormi, l'animal a été ramené dans son pré.

Impropre à la consommation

Compte tenu des doses d'anesthésiant administrées, sa viande est impropre à la consommation pour un mois. Un sursis qui a propulsé la valeureuse ruminante sous le feu des projecteurs : le standard de la mairie de Saint-Romain-de-Popey croule depuis sous les appels, d'associations et de particuliers, qui se proposent d'adopter la génisse. Mieux, une pétition, lancée trois jours plus tard par une Belge sur le site Change.org, a déjà recueilli ce mercredi 10 juin plus de 20 000 signatures, pour réclamer la grâce de « la petite vache qui ne voulait pas mourir », de celle qui « a le mérite d'avoir osé sauver sa peau dans le couloir de la mort », dit encore le site.

Bardot herself

Mardi, c'est Brigitte Bardot herself qui a pris l'affaire en main, « particulièrement émue » par le sort de Marguerite. Sa fondation a contacté la rédaction de Lyon Capitale, un journal local, pour tenter d'obtenir les coordonnées du propriétaire de la rebelle à cornes. L'ex-actrice s'est dit prête à « tout faire pour [la] récupérer ». Voilà qui pourrait augurer un avenir radieux pour Marguerite, à l'instar de sa consoeur de fiction la vache Amélie (un classique du Père Castor), à qui la fugue permet in fine de bécoter peinarde son taureau sous un arbre jusqu'à la fin de ses jours.