« De la Haine, sentiment puissant - et dominant ?, note 2 | Accueil | TF1 en couleur - mais TF1 encore et toujours »

17/07/2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ambigu votre billet....je croyais que vous vous efforciez de nous faire croire qu'il n'y avait pas de différence entre l'homme et la femme

une femme_mâle ? je puis vous assurer, en tant que femme, que nous pouvons être aussi cruelles que les hommes (ça conforte votre thèse)
je ne crois absolument pas l'image d'épinal de la femme douce et porteuse de paix

tant que les femmes n'ont pas le pouvoir oui

mais le pouvoir pervertit tous les sexes

brrr...vous me fichez la trouille grellety avec vos images à la cassandre, je les imagine ces femmes virilisées

Précisément, si les femmes sont une moitié d'un même sexe, qu'elles portent en elles autant la masculinité comme elles sont la féminité même, il va de soi que, comme vous le reconnaissez à l'avance, "que nous pouvons être aussi cruelles que les hommes", mais l'Histoire ne donne aucun élément pour accréditer cette thèse - dans un sens général. Même si les femmes-hommes peuvent être, individuellement, momentanément ou parfois plus durablement, cruelles, les femmes-hommes ne pâtissent pas de l'effet de la "force brute", et puisque leur puissance physique est moindre, les dégâts qu'une femme peut provoquer sont systématiquement moindres que ceux d'un mâle. Et, ce qui importe ici, c'est l'exercice du pouvoir, face à des hommes qui, à mon sens, sont, par essence, DANGEREUX, et, là, l'Histoire, jusqu'à notre temps présent, offre une addition pénible et tragique de preuves. Je vous fiche la trouille rien qu'avec çà ? Votre sensibilité est bien grande, et je n'imaginais pas que je puisse ainsi faire peur de cette manière, avec ce songe et cette volonté nécessaire. Maintenant, il y a toujours eu des femmes qui ont soutenu, approuvé, le "pouvoir-mâle"...

heu.....prenez de temps en temps me s propos au 2d degré......ce qui me "fiche la trouille' c'est d'imaginer les femmes au pouvoir devenir aussi meurtrières que les hommes ....le sexe n'est rien dans cette histoire de pouvoir et vous me semblez bien naïf de croire que les femmes seraient plus porteuses de paix....ceci dit non, je ne reconnais aux hommes aucun pouvoir de droit (sinon ceux que je veux bien leur laisser croire pour jouer)

heu.....prenez de temps en temps me s propos au 2d degré...

Les femmes, au pouvoir, ne deviendront jamais aussi meurtrières que les hommes, car elles ont, dans et par leur corps, une intelligence supplémentaire que les mâles, la "sensibilité", le sexe est déterminant dans l'ensemble de la vie, et y compris pour le "pouvoir", et quoique vous en pensiez et disiez, vous êtes une femme dominée dans un monde de mâles dominants (je vous invite à regarder la liste, l'identité, la tête, des êtres les plus "puissants" dans ce monde, Présidents, du G8, chefs d'entreprises milliardaires, ...

hum.....nous ne serons pas là pour le voir...mais hélas bien sur que si ! les femmes au pouvoir seront aussi meurtrières que les hommes....que je sache les femmes torturent, (cf les soldats femmes US récemment, ou les femmes ds la gestapo) tuent , celles là sans être au pouvoir, les femmes maltraitent leurs enfants, violent aussi....si si grellety ouvrez les yeux ! ne vous voilez pas la face
et sachez que le sentiment maternel n'est pas inné...c'est une foutaise

ça n'a rien à voir avec le fait que oui, encore , le monde est dominé par les hommes, mais ça ne veut pas dire, ça n'induit pas que les femmes, au pouvoir seront meilleures, je n'y crois guère

dans les entrprises les femmes au pouvoir sont tout autant guerrières que les hommes, pas plus pas moins

maintenant s'il vous plait le soir pour vous endormir de rever à un monde meilleur mené par des femmes angéliques qui auront écouillés les hommes, dormez le sourire au lèvres, il faut bien rever...


Les femmes US ou SS ont été dressées par des mâles, faut-il vous le rappeler; et elles ont ainsi développé la mauvaise part de leur masculinité propre. Reste que, parmi elles, il n'y a pas de criminels de guerre, jugés, condamnés, exécutés, ni de serial killer, ... Quelle proportion de femmes criminelles ? Votre tableau final est une caricature. Que voulez-vous, il est certain que sur ce chemin d'une "mutation" de la vie sur Terre, il y aura toujours des femmes pour, in fine, se satisfaire, bien vivre avec ce "monde tel qu'il est", c'est-à-dire avec la thanatosociete. Je ne fais aucun angélisme à propos des femmes, à la rigueur, je concède volontiers diaboliser les mâles, il faut dire que l'Histoire est un véritable cauchemar - déformation psychologique du professeur d'Histoire

grellety,

60% des meutres d'enfants et de la maltraitance infantile sont le fait des femmes.
en clair, la mère tue et maltraite plus ses propres enfants que l'ensemble des hommes réunis, et ceci dans votre occident supposé évolué.
les stats des services sociaux donnent toujours les mêmes résultats quand elles sont sexuées (ce n'est pas le cas en france):

1) la mère
2) le deuxième compagnon de la mère
3) le père
4) les pédophiles et autres (moins de 5% des cas)

si vous voulez comprendre pourquoi on n'en parle jamais, méditez cette citation d'élisabeth badinter: "tous les services "société" des grands médias sont tenus par des femmes proches socialement, idéologiquement des mouvements féministes; cet état de fait contribue à une véritable chape de plomb informationnelle" (l'arche, novembre 2003).

quand vous voulez, vous sortez de vos projections machistes qui considèrent ces "pauvres petites choses innocentes et fragiles"....

gl

GMC,

Lorsque vous écrivez :

"60% des meutres d'enfants et de la maltraitance infantile sont le fait des femmes."

d'où sortez-vous ce pourcentage ? Ensuite, que les femmes puissent et soient aussi maltraitantes à l'égard des enfants que les hommes, cela va de soi, ELLES NE SONT PAS DES ANGES, mais toutes les enquêtes, INTERNATIONALES, et pas seulement françaises, établissent que ce sont les hommes qui sont les plus violents dans les familles, et qui, parfois, réussissent à entraîner celles qui vivent avec eux dans cette dérive. L'inverse est vrai, je sais, mais autrement plus rare.

Et si elles ne sont pas "pauvres petites choses innocentes et fragiles", si elles ont des forces différentes et parfois supérieures aux hommes, elles sont néanmoins, physiquement et métaphysiquement, des "petites choses innocentes et fragiles" que les hommes méconnaissent parfois. C'est pourquoi je souhaite que les femmes soient de plus en plus des amazones, c'est-à-dire des compagnes volontaires, fortes, "guerrières", car la vie n'en sera que plus intéressante, puisque difficile...

je crois plutôt que les femmes laissent faire les hommes (et c'est pire). Mais les hommes sont nettement plus violent physiquement…

Quel "libéralisme" fatal... un de plus...

Alors, désormais, vous êtes Charl'. J'aime bien l'apostrophe, l'aspiration de l'apostrophe, c'est très bouche à bouche...

grellety,
les pourcentages sont issus de tous les services sociaux occidentaux qui tiennent des stats sexués (ce n'est pas le cas de la france mais entre autres des usa, du canada et du royaume uni; si on faisait la même chose ailleurs, on obtiendrait les mêmes résultats).
vos interprétations des soi-disants "enquêtes internationales" sont à hurler de rire; définissez d'abord ce qu'est la violence et arrêtez de vous limiter aux apparences qui assimilent la violence seulement à une activité physique.
vous ne connaissez rien aux femmes, grellety, et si vous prétendez le contraire, expliquez-donc quelles sont les motivations du choix du partenaire, effectué dans 100% des cas par les femmes? (ce qu'ignore l'immense majorité des hommes; dans votre éventuelle réponse évitez les délires du style "choix mutuel" ou les infantilismes du type "par amour": la réalité est plus triviale: un homme va vers une femme porté par son désir sexuel (et rien d'autre) et, à ce moment, il est choisi - ou pas-; les réponses à cette question sont tout aussi triviales que la motivation du mâle mais elles sont différentes).

Ce que j'aime bien avec vous, et, faut-il le dire, puisqu'il y a ironie là, ce que je n'aime pas lorsque je vous lis, c'est ce ton de gourou qui sait tout, a tout compris, qui est DANS la vérité, et, forcément, les autres, dans l'erreur. Plutôt que d'affirmer une nouvelle fois que "les pourcentages sont issus de tous les services sociaux occidentaux qui tiennent des stats sexués (ce n'est pas le cas de la france mais entre autres des usa, du canada et du royaume uni; si on faisait la même chose ailleurs, on obtiendrait les mêmes résultats)", il est indispensable que vous indiquiez des liens sur Internet, des sources, et, après, nous pourrons vérifier vos dires.
Définir la violence ? Il n'y a pas de problème, mais si les violences peuvent être, intellectuelles, mentales, morales, il se trouve que les plus évidentes sont physiques. Par violence, j'entends l'action d'un sujet sur et contre un autre dont l'intégrité est atteinte, et pour lequel cette atteinte est perçue d'une manière ou d'une autre. Je ne connais rien aux femmes ? C'est possible, il est fort possible que je ne connaisse rien à VOS femmes, aux types de femmes avec lesquelles vous avez été amené à vivre, mère, soeur, amante, et que dire ? Tant mieux... ? !
Quant au fait que je ne connaisse rien aux femmes, à toutes les femmes, je trouve cela très drôle, la manière dont vous vous ridiculisez. Mais comme je n'ai rien à vous prouver...
Quant à votre révélation finale, "un homme va vers une femme porté par son désir sexuel (et rien d'autre)", je suis estomaqué, car je ne m'attendais pas à une telle solution... Je m'incline devant le savoir du maître...

grellety,

vous devriez essayer de ne pas trop vous enfoncer dans vos déclarations, car, outre le fait confirmé par votre interlocuteur que vous ne connaissez rien aux femmes, vous vous contentez de colporter des ragots que vous n'avez pas cherché à vérifier.
votre interlocuteur vous donne ces infos à titre pédagogique, il a lui-même étudié de près le féminisme et il n'a aucune envie d'engager un débat stérile avec des fascistes autistes comme les leaders de ces mouvements.
la base de données des connaissances (et non du savoir) de votre interlocuteur est la suivante:
- 3 couples strictement monogames (temps cumulé 15 ans)
- dans les intervalles, plus d'une centaine de relations intimes
- lors des cinq dernières années, environ 3 à 4000 entretiens et conversations avec des femmes sur des thèmes comme "c'est quoi, l'amour?"
d'autre part, la gent féminine voit votre interlocuteur comme étant doté d'un regard extraordinaire, d'une voix magnifique et d'un toucher merveilleux.

grellety, sortez vos référentiels en la matière de la même manière que ci-dessus, on verra ce que cela donne.

en dernier lieu, concernant le fait qu'un mâle ne se dirige vers une femelle que porté par ses pulsions sexuelles, il vous suffit de vous observer pendant une activité récurrente et régulière chez les mâles, la masturbation, pour constater l'étendue du registre affectif porté par la gent masculine au beau sexe; le reste est pur baratin dénué de fondement.
si ceci est faux, nul doute que vous nous expliquerez abondamment la présence d'éventuels "sentiments" pendant ce moment particulier de votre existence.
vous pouvez également répondre précisément à la question suivante: "quelle est la nature réelle d'un sentiment?"

si vous voulez des sources, en voici deux très différentes:
- yvon dallaire, psychologue québécois, croyant qu'on peut encore "dialoguer" avec les féministes, il a un site sur le net, vous le trouverez si vous vous en donnez la peine.
- le livre "masculin-féminin II: dissoudre la hiérarchie" de françoise héritier dans lequel vous trouverez le mensonge et la malversation féministe à l'état quasi pathologique - si vous vous donnez la peine de ne pas être dupe: vous y apprendrez que le mâle s'est approprié au néolithique l'invention de l'outil pour reléguer la femelle aux tâches ménagères et la spolier de cette heureuse trouvaille (quelle connerie!!) ou encore que, dans les campagnes, les mâles s'étant arrogé "le droit du sang", les femelles avaient interdiction formelle de tuer des animaux et autres délires du même type.
il est intéressant de voir jusqu'à quel point la pathologie féministe peut aller, héritier est soi-disant une "grande scientifique" française, chevalier de la légion d'honneur et a dirigé pendant 18 ans le laboratoire d'anthropologie sociale du cnrs, lisez ce livre et dites-vous bien qu'elle parle de vous, et vous commencerez peut-être à comprendre.

en tout dernier lieu, faites une recherche approfondie sur les différences existant entre autorité et pouvoir, notamment sur la notion d'autrui dans autorité.

confrontez-vous à ces questions, grellety, et apportez des réponses au lieu de croire béatement vos fantasmes, reprenez la citation de badinter pour comprendre l'environnement médiatique et institutionnel qui vous abreuve d'infos tronquées.

posez aussi la question des meurtres d'enfants et de la maltraitance infantile à des féministes, vous verrez les réactions.

un conseil, essayez d'être lucide.

tenez, grellety, un cadeau pour vous qui êtes dans l'enseignement (enseigner ne signifie qu'instruire et pas éduquer- voir étym), armel guerne était un grand érudit du 20ème siècle:

L'AME INSURGEE (extrait)

Mais je demande que la médiocrité laisse
Alors la fréquentation des extrêmes
Aux risque-tout qui se lèvent pour aller y voir
Aux va-nu-pieds qui ne possèdent point de fauteuil
Aux crève-la- faim de grand coeur qui se saoulent de n'importe quoi
Plutôt que de manger eux aussi le foin
De cette justice de ruminants à l'étable

Que les professeurs qui ont pour fonction d'enseigner
Ce que les poètes ont pour mission de désapprendre
Laissent donc les poètes se brûler seuls les doigts au feu
Les yeux à la lumière
Et le coeur à l'éternité

Et qu'ils n'accablent plus les malheureux abîmes

Que hantent les grands vents.


ARMEL GUERNE

GMC,

Cela valait le coup de vous rappeler à vos devoirs d'explication, puisque, en général, vous vous exprimez "en vérité, je vous le dis".
Quant à votre jugement "outre le fait confirmé par votre interlocuteur que vous ne connaissez rien aux femmes", et votre auto-évaluation extraordinairement flatteuse, "d'un regard extraordinaire, d'une voix magnifique et d'un toucher merveilleux", je vous en remercie, car vous venez de me faire rire pendant de longues minutes. Il y en a qui ne doutent de rien, et comme cela aide à vivre, ...

Je pense qu'il faut mettre sur le compte de la "rivalité entre mâles" que l'ethologie observe partout entre les mâles pour comprendre cette poussée drôlatique de narcissisme...

Il a lui-même étudié de près le féminisme ? Fichtre, il est une autorité, alors, mais jusqu'ici inconnue - vous avez écrit sur le sujet ? Non ? Mais n'empêche, vous pouvez être une autorité en la matière, méconnue, sans doute, mais réelle, je vous prends au sérieux, moi.

"- 3 couples strictement monogames (temps cumulé 15 ans)
- dans les intervalles, plus d'une centaine de relations intimes
- lors des cinq dernières années, environ 3 à 4000 entretiens et conversations avec des femmes sur des thèmes comme "c'est quoi, l'amour?"

Et avec çà, vous n'avez rien écrit ? Ou bien, vous l'avez fait, mais vous ne voulez pas relier GMC à cette identité ? Que de mystères...

Concernant mes "références", je pense que je suis plus jeune que vous, et donc, honnêtement, je n'ai pas cumulé autant de conquêtes que vous, ou alors, qui sait, vous êtes un Apollon, et il y en a - mais ma vie n'est pas un concours avec GMC; alors, comment vous dire que cette comptabilité érotique pour un donneur de leçons anti-érotisme me fait, encore, sourire, et, encore, je vous en remercie...

En lisant ces lignes, "en dernier lieu, concernant le fait qu'un mâle ne se dirige vers une femelle que porté par ses pulsions sexuelles, il vous suffit de vous observer pendant une activité récurrente et régulière chez les mâles, la masturbation, pour constater l'étendue du registre affectif porté par la gent masculine au beau sexe; le reste est pur baratin dénué de fondement", ce genre de banalité etho-biologique pullule sous la plume d'un Schopenhauer, et de tant d'autres cyniques depuis. Il est parfaitement exact que la pulsion est déterminante, et autant pour les mâles que pour les femelles. Mais pour autant, l'existence de la pulsion annule t-elle la possibilité de tout sentiment, indépendant de cette pulsion ? Il faudrait alors considérer que l'amitié-amour ne peux exister. Je n'en suis pas rendu à cette vision triste...

Dallaire ? Voilà son site :

http://www.optionsante.com/qui.php

Je ne l'ai pas lu, je ne le connais pas.

"la pathologie féministe" ?

Sans doute existe t-elle, mais je suis presque certain qu'elle est le pendant de la pathologie machiste...

"en tout dernier lieu, faites une recherche approfondie sur les différences existant entre autorité et pouvoir, notamment sur la notion d'autrui dans autorité."

Intéressant conseil, herr... professor !


grellety,
que cela vous ait fait rire est une bonne chose, néanmoins apprenez à lire, comment gmc peut-il lui-même ressentir son toucher, apprécier son regard et entendre sa voix? ceci est impossible à quiconque; ce que vous avez lu n'est pas une auto-évaluation mais l'opinion de la gent féminine; en rien ceci n'est l'opinion de gmc.
d'autre part gmc ne ressemble pas aux canons en vogue dans l'esthétisme masculin, ceci n'enlève rien à ce qui est dit précédemment.

l'amitié-amour, définie par les grecs sous le nom de philia, ne réprésente que l'intérêt, rien d'autre.

il n'y a pas ici de vision triste, il y a constat des faits.
personnellement gmc s'en tamponne le cocotier; ce qu'il trouve triste est plutôt cette propension qu'ont certains à mythifier la poussière ou l'inexistant.

quand au choix du mâle par la femelle, il n'est en rien guidé par l'attraction sexuelle, ou si peu (petite précision pour vous qui les sous-estimez largement: il faut à peu près trois secondes -ceci si elle réfléchit longuement- à une femme pour déterminer si un homme lui est physiquement compatible au niveau snesuel; demandez-vous donc ce qu'elle fait du reste du temps pendant lequel elle fait poireauter le prétendant....)

ne croyez pas être beaucoup plus jeune que gmc, il n'a pas encore 43 ans.

commencez donc par répondre aux questions auxquelles vous évitez de vous confronter, grellety.

essayez de sortir du rêve que vous croyez être la réalité.

mais c'est un réel plaisir de lire vos échanges grellety et gmc.....ça me fait sourire

à grellety : vous ne pouvez juger de la cruauté des femmes , ni de ce qu'elles seraient capables de faire, puisque, comme vous le dites justement elles n'ont jamais été au pouvoir (ou si peu)
ça ne peut être un arguement, une preuve comme vous dites :"voyez dans l'histoire, jamais de femmes n'ont été jugées pour crime contre l'humanité, etc...."

comment, enfin, un homme peut t il assurer savoir ce dont une femme peut etre capable ou pas ?

chère les yeux,

les femelles aiment voir les mâles se battre pour elles; quoique gmc soit aussi Féminin, voire plus que la plupart des femelles.

c'est mignon tout plein votre commentaire:vous aussi devriez faire une étude approfondie de la différence entre autorité et pouvoir, ça vous éviterait de colporter des ragots.

ce que vous appelez pouvoir se limite au registre du pouvoir social, force est de constater que de nombreuses femmes ont déjà eu ce pouvoire (les catherine de russsie, victoria ou les elisabeth en angleterre, jusqu'à margaret thatcher, etc..etc...); aucune différence avec les hommes et certainement pas moins de cruauté.

une femme est capable de tout, dans le meilleur comme dans le pire, le Féminin est tout dans ce monde phénoménal; néanmoins, une petite nuance, une femelle n'est pas une Femme même si elle se prétend femme. une femelle est un mâle sexué femelle, rien d'autre.

en dernier lieu, même s'il ne se situe pas dans le registre du visible, le réel pouvoir dans le phénoménal a toujours été entre les mains des femelles; voilà pourquoi le féminisme, en tant qu'idéologie visant (de manière illusoire) le pouvoir absolu est une idéologie fasciste.

si vous voulez faire plaisir à grellety tout en l'aidant à mieux percevoir le joli sexe, répondez donc à la question suivante (il ne faut que moins de 5 secondes à une femme intelligente pour y répondre):
"autrui existe-il pour une femme s'il ne lui sert à rien?"

cher gmc
merci de me proposer un test de QI, mais je suis morose en ce moment(pas envie de m'entendre dire que j'ai un QI de palourde) et profondément misanthrope (j en'ai pas envie de faire plaisir à grellety ainsi que vous le pensez)
donc je ne vous dirai pas le temps que j'ai mis à trouver la réponse à votre question

cette question est prodonfément misogyne du reste
et idiote, pardonnez moi

grellety vous dirait en plus que ma réponse est inutile puisqu'elle ne concernera que moi et pas toutes les femmes
moi j'aime pas l'utilité, ce qui sert à quelque chose m'ennuie
donc un homme existe pour moi , surtout s'il ne me sert à rien
ou bien si ! il sert mon gout d e la contemplation : j'aime les contempler

pour autrui, plus généralement idem

vous etes condescendant gmc , c'est un brin enervant
certes vous etes bcp plus érudit , plus cultivé que moi, mais ça ne veut pas dire plus intelligent....

je ne confonds pas autorité et pouvoir mais, ce que je voulais exprimer, c'est qu'il est difficile de juger le comportement des femmes, si elles étaient à la gouvernance de la meme façon que les hommes, dans la durée et dans la fréquence, puisque cela n'a jamais été jusqu'àlors

enfin je dis oui, qu'une femme est capable du pire comme du meilleur tout comme les hommes, je ne cesse de le répéter à grellety

et je n'ai jamais été féministe, j'ai tjs trouvé leurs actions fascisantes, extrémistes, même si je sais qu'il faut tjs en passer par des actions fortes et révolutionnaires pour faire évoluer les mentalités

je suis jsute pour les égalités de traitement


les égalités de traitement ne peuvent concerner que des choses égales, lesyeux et ce discours est profondément remanié dans les propos féministes où l'emploi du terme "droit" signifie simplement privilège et rien d'autre.

la question est une question, lesyeux, elle n'est qualifiée par vous de misogyne que parce que vous connaissez la réponse à laquelle vous avez répondu en moins d'une seconde. expliquez donc comment une question peut-être misogyne? mdr sur ce coup!! une question n'est qu'une question, rien d'autre.
cette réponse vous donne donc le niveau de qualification des femmes dans leur ensemble dans tout ce qui est questions liées à l'exercice de l'autorité, donc à "mettre au service d'autrui ses connaissances".

en fait, la réalité des relations hommes/femmes jusqu'à il y a peu se dessine ainsi: "les femmes disposent du réel pouvoir, et par le biais de la parole et du langage - domaine qu'elles maîtrisent remarquablement mieux que les hommes - donnent délégation aux hommes pour assumer l'exercice de l'autorité", cette dernière chose n'étant pas une de leur spécialité, loin s'en faut.
aujourd'hui, cette parole fait défaut et on n'entend aucune vois de femme s'élever contre le féminisme (personnellement, votre interlocuteur s'en fout) mais si vous voulez un topo des conséquences, no problem.

il est des verbes qui ne connaissent que très peu la conjugaison en mode féminin: reconnaître et assumer en font partie.

La conclusion de GMC me semble nourrie par un ressentiment, une rancoeur - des sentiments auxquels il a droit, mais lui permettent-ils d'assurer que ses certitudes et ses arguments sont objectifs et universels, donc, absolument vrais ?

grellety,
il n'y a aucun sentiment dans ce qui est exprimé dans ce cas de figure par gmc, il n'y a que du factuel.
ce prétendu "ressentiment" n'est inventé de toutes pièces que par l'onirisme de votre propre aveuglement. "la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil" (rené char).
personne ne vous empêche de rêver, grellety, mais évitez de supputer dans le vide uniquement pour ne pas oser regarder le fait que ce que vous appelez réalité n'est qu'un agrégat d'opinions peu étayées.

par ailleurs, vous qui n'osez pas affronter le questionnement, sauriez-vous dire ce qu'est la réelle nature d'un sentiment? (ceci, ne serait-ce que pour apporter une précision au sens de votre précédente affirmation)

une lecture factuelle ne prétend ni au vrai ni au faux, elle est factuelle, rien d'autre. amenez des éléments contradictoires, si vous en avez, et nous verrons s'ils sont de nature à invalider les données qui vous ont été transmises.

en dernier lieu, grellety, une chose: l'absolument vrai est parfaitement indicible, encore faut-il aller au bout du plus profond du subjectif (seul endroit où on peut trouver un point de vue objectif) pour s'en rendre compte. avant ce point, tout n'est qu'amalgames et brouillons mélangés dans une paella objectivo-subjective.

Si vous êtes certain de devoir continuer des commentaires de cet acabit, avec, en sus, l'apologie de l'indicible de l'absolument vrai, je crois que, de fait, le dialogue va et doit s'arrêter. Cela fait plusieurs fois que vous me demandez de définir, je l'ai fait, pour la violence par exemple, et maintenant le sentiment ! Ou bien vous appartenez au human kind, et alors vous savez, ou alors je parle avec une entité du début de l'ère des cyborgs et donc...

Lorsque vous écrivez, "vous qui n'osez pas affronter le questionnement", vous rendez-vous compte que cette affirmation vaut essentiellement pour vous, bardé de toutes les certitudes possibles, que vous venez nous expliquer, que dis-je, nous offrir gratuitement, ici.

Cette longue liste de commentaires peut s'intituler : don de GMC. Et il faut, faudrait vous être reconnaissant de - quoi, au fait ? Quelle "révélation" remarquable et probante avez-vous apporté depuis que vous postez des commentaires... ? Attention : vous êtes enfermé dans une logique hypnotique, et, "en vérité je vous le dis"...

Preuve supplémentaire que, chez les mâles, la lutte et l'inclinaison pour "le" pouvoir usent d'une première et fondamentale violence, la "vérité révélée"...

"Masturbation caritative à Londres
Un «masturbathon» a lieu ce samedi au profit de la lutte contre le sida.
Par Ondine MILLOT
QUOTIDIEN : Samedi 5 août 2006 - 06:00
avec
Les organisateurs de ce «rassemblement de charité» pensent avoir trouvé «la manière la plus innovante et stimulante de récolter de l'argent pour une bonne cause». Dans le milieu caritatif, de fait, on ne pourra pas nier le côté innovant... Ce samedi, à Londres, pour soutenir plusieurs organisations de lutte contre le sida, des centaines de participants sont invités à... se masturber tous ensemble. Ce premier «masturbathon» britannique s'inspire d'une manifestation née à San Francisco en 2000. Deux sexologues invitent alors leurs concitoyens à un rassemblement onaniste. Depuis, ils renouvellent l'expérience chaque année, et ont récolté 19 500 euros au profit d'associations de Planning familial ou de lutte contre le sida.
Les Londoniens tentés par une séance de pignolage collectif devront se présenter, à partir 14 heures, à l'espace (...)

http://www.liberation.fr/vous/197168.FR.php

" Sexualité. David Jay, Américain, porte-voix de cette communauté méconnue.
«Asexuels, nous sommes heureux»
Par Pascal RICHE
QUOTIDIEN : Samedi 5 août 2006 - 06:00
Washington de notre correspondant
avec
Ils ne ressentent aucune attraction sexuelle. Ils peuvent aimer, mais sont indifférents au sexe. Jusque-là, les asexuels restaient cachés. Depuis quelques années, ils s'expriment, échangent leurs expériences, sortent du placard. Une étude britannique (1) suggère qu'ils seraient très nombreux : 1 % des personnes sondées déclarent n'avoir «jamais éprouvé d'attraction sexuelle pour qui que ce soit». Beaucoup de médecins considèrent l'«asexualité» comme un dysfonctionnement. Ce n'est pas le sentiment des asexuels, qui commencent depuis quatre ans à se grouper en communauté, grâce à l'Internet, et qui revendiquent leur «orientation». Leur porte-voix est un jeune homme, l'Américain David Jay, 23 ans, qui anime depuis plus de quatre ans la principale communauté, Aven (Asexual Visibility and Education Network). Entretien."

http://www.liberation.fr/vous/197170.FR.php

Une poule transsexuelle sème le trouble dans un poulailler suédois
LIBERATION.FR : Vendredi 4 août 2006 - 13:40
avec
Une poule du sud de la Suède qui a développé une crête, un panache et une caroncule, et qui fait cocorico, sème le trouble dans son poulailler, a rapporté vendredi la presse locale.

Le coq en titre « est très énervé. Les autres poules sont pour la plupart surtout surprises, mais, de plus en plus, elles semblent l’accepter », a expliqué la propriétaire du poulailler, Christel Hammar-Malmgren, à l’édition en ligne du quotidien régional Blekinge Laens Tidning.

http://www.liberation.fr/actualite/instantanes/histoiredujour/197095.FR.php

grellety,
un sentiment est constitué d'un ressenti physiologique interprèté et déformé par le processus mécanique de la pensée: dans un langage pseudo-moderne, un sentiment est une névrose, rien d'autre.

la violence naît toujours de la même manière, ses germes sont les suivants:
- premier acte: la non-écoute.
- deuxième acte: la non-reconnaissance

tout le reste n'est constitué que de conséquences logiques.mais comme à peu près personne ne veut traiter les germes, l'activité des humains dans ce domaine s'apparente à poser des emplatres sur des symptômes qui ne sont nullement sources du problème; en clair, à problème mal posé, solution inutile.

il serait surprenant, grellety, que votre vision du terme "sentiment" - qu'au passage, vous n'avez pas donnée, tout comme vous n'aviez donné aucune définition de ce qu'était la violence pour vous- corresponde à ce qui figure au-dessus.

grellety, gmc n'a aucun pouvoir et n'en désire aucun; vous devriez plutôt prendre conscience qu'aucun mâle n'a jamais disposé de la moindre parcelle de réel pouvoir sur cette terre, des hochets stériles tout au plus.

personne ne vous a demandé d'être reconnaissant envers gmc et certainement pas lui, ce genre d'assertions fait partie de vos interprétations, grellety; qur pourrait bien faire gmc de votre reconnaissance?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Maisons d'édition

Your email address:


Powered by FeedBlitz

Pages

Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2004

octobre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Made with ImageChef

Devenir Fan