« Subversiv, le forum, suite et fin | Accueil | Le problème aristocratique »

10/10/2005

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mes deux phrases n'étaient pas vides, elles pointaient le côté puéril de votre attitude. Ce qui, évidemment, ne pouvait pas vous plaire. Courageusement, vous avez effacé le commentaire, et ce parce que son contenu ne vous plaisait pas, et non parce qu'il n'avait pas de contenu.

Si on veut créer un blog qui ne ressemble pas à un concert harmonieux de louanges à la rébellion en place, il faut se faire le cuir un petit peu plus dur, camarade. Mais je ne vous soupçonne pas de telles intentions.

1 - tout le monde pourra donc juger de la nullité de votre premier commentaire puisque vous avez écrit :

"Quel combat courageux vous menez là !

Vous avez quel âge, sérieux? Sans vouloir vous vexer, vous avez l'air un peu marqué pour un ado de 16 ans!"

Primo, nul ne sait à quoi vous faites référence (le combat). Ensuite, nul ne sait pourquoi vous décidez que j'aurai l'air d'un ado de 16 ans ? Evidemment qu'il s'agit de vous faire plaisir, de vous moquer. Mais c'est tout ce que vous avez écrit ! Quel intérêt pour moi, le lecteur, le visiteur ? AUCUN.

En outre, je vous rappelle que vous êtes un lâche. Vous écrivez avec un pseudo et votre email n'existe pas. Lorsqu'on est un couard comme vous, un poltron, on ne donne pas des leçons au monde entier ! Et quelle leçon ? Rien, nada, du vide.

Et lorsque vous venez encore me donner une nouvelle leçon, à savoir qu'un vrai blog n'a pas pour vocation d'être un lieu d'unanimisme, je vous rappelle, puisque vous ne m'avez pas lu, que, dans une de mes notes concernant Subversiv, j'ai indiqué que je suis tout à fait ouvert aux critiques ARGUMENTEES. Or d'arguments, avec vous, justement, rien ! Et chez les Subversiens, idem ! nada ! des attaques anonymes sur les personnes, oui, mais sur le fond, rien !

Et précisément, le forum de Subversiv est un espace contrôlé par des gens qui sont à peu près tous d'accord sur tout, et notamment sur le pire ! Alors, vous êtes dans la contradiction entre votre "idée" et votre pratique, et vous donnez des leçons.

Dévoilez-vous, et nous verrons bien... "Mais je ne vous soupçonne pas d'une telle intention" !

1 - tout le monde pourra donc juger de la nullité de votre premier commentaire puisque vous avez écrit :

"Quel combat courageux vous menez là !

Vous avez quel âge, sérieux? Sans vouloir vous vexer, vous avez l'air un peu marqué pour un ado de 16 ans!"

Primo, nul ne sait à quoi vous faites référence (le combat). Ensuite, nul ne sait pourquoi vous décidez que j'aurai l'air d'un ado de 16 ans ? Evidemment qu'il s'agit de vous faire plaisir, de vous moquer. Mais c'est tout ce que vous avez écrit ! Quel intérêt pour moi, le lecteur, le visiteur ? AUCUN.

En outre, je vous rappelle que vous êtes un lâche. Vous écrivez avec un pseudo et votre email n'existe pas. Lorsqu'on est un couard comme vous, un poltron, on ne donne pas des leçons au monde entier ! Et quelle leçon ? Rien, nada, du vide.

Et lorsque vous venez encore me donner une nouvelle leçon, à savoir qu'un vrai blog n'a pas pour vocation d'être un lieu d'unanimisme, je vous rappelle, puisque vous ne m'avez pas lu, que, dans une de mes notes concernant Subversiv, j'ai indiqué que je suis tout à fait ouvert aux critiques ARGUMENTEES. Or d'arguments, avec vous, justement, rien ! Et chez les Subversiens, idem ! nada ! des attaques anonymes sur les personnes, oui, mais sur le fond, rien !

Et précisément, le forum de Subversiv est un espace contrôlé par des gens qui sont à peu près tous d'accord sur tout, et notamment sur le pire ! Alors, vous êtes dans la contradiction entre votre "idée" et votre pratique, et vous donnez des leçons.

Dévoilez-vous, et nous verrons bien... "Mais je ne vous soupçonne pas d'une telle intention" !

Bon, pour ce qui est du manque d'intérêt de mon précédent commentaire (celui que vous aviez effacé), à la relecture il faut bien reconnaître que vous n'avez pas tout à fait tort.

Au sujet de l'anonymat, je ne suis pas d'accord avec vous. Je pense que c'est un aspect très intéressant du débat sur Internet. Ca donne au dialogue un aspect désincarné, une apparence de combat d'idées dans l'éther que je trouve très séduisants. Par ailleurs j'ai déjà une vie bien remplie, et je tiens à maîtriser un minimum le temps que je passe sur Internet; si je donne mon mail, je risque de me retrouver embringué dans des débats auxquels je n'aurais pas choisi de participé. Quant au prétendu courage qu'il y aurait à se dévoiler sur Internet, j'avoue que je ne vois pas trop de quoi il s'agit. Si d'aventure je tenais des propos répréhensibles (puisqu'il existe un délit d'opinion en France), mon IP suffirait à la justice.

Pour ce qui est de Subversiv, il s'y dit un peu tout et n'importe quoi, y compris de nombreuses âneries (à mon avis). Je n'en approuve pas le quart du contenu. Mais une chose est sûre, si vous estimez 1)que tout le monde y est d'accord et 2) qu'il ne s'y rencontre pas d'arguments, c'est que vous ne l'avez pas beaucoup lu. Ou alors que vous cédez à cette attitude de facilité qui consiste à considérer comme inexistant tout argument avec lequel on n'est pas d'accord.

Je pense qu'il s'exprime, entre autres, sur Subversiv un courant d'opinion qui ne se reconnaît pas du tout dans le programme de l'extrême-droite tout en rejoignant en partie sa critique de la France d'aujourd'hui, et plus particulièrement de sa gauche agressive et culpabilisatrice, une gauche qui n'est plus guère que discours. Un courant Tocquevillien, si vous voulez, attentif aux contradictions de la démocratie, mais pas hostile à celle-ci. Ce serait à ce courant que je me rattacherais.

Et puis il y a aussi pas mal de fafs de base, je vous l'accorde.

MEDOR a écrit :

"Bon, pour ce qui est du manque d'intérêt de mon précédent commentaire (celui que vous aviez effacé), à la relecture il faut bien reconnaître que vous n'avez pas tout à fait tort."

Non. Pas "tout à fait", mais pas tort du tout.

"Au sujet de l'anonymat, je ne suis pas d'accord avec vous. Je pense que c'est un aspect très intéressant du débat sur Internet. Ca donne au dialogue un aspect désincarné"

Désolé, je ne connais que des êtres incarnés, quoiqu'il en soit de la réalité subtile des esprits.Et des esprits si incarnés que les problèmes dont ils "débattent" sont précisément liés à l'existence de leur corps, de celui de leur voisin, et des autres !

"une apparence de combat d'idées dans l'éther que je trouve très séduisants."

Mais précisément le "combat d'idées" est moins virtuel que vous ne le pensez ainsi; d'idées, certes, mais combat, et combat énergique, avec la force de son corps, de sa voix, de sa personne. Or, dans l'éther, je n'habite pas, et vous non plus d'ailleurs...

"Par ailleurs j'ai déjà une vie bien remplie, et je tiens à maîtriser un minimum le temps que je passe sur Internet;"

C'est exactement pourquoi je ne tiens pas à perdre mon temps dans des débats sur Subversiv, ni à supprimer des notes de couards anonymes.

"si je donne mon mail, je risque de me retrouver embringué dans des débats auxquels je n'aurais pas choisi de participé."

Vous voulez du débat sans être impliqué. Votre mail ? Ce n'est pas parce que votre mail est publié que vous vous engagez plus dans un débat; sans compter que bien des adresses mails n'indiquent pas les nom et prénom de leurs propriétaires.

"Quant au prétendu courage qu'il y aurait à se dévoiler sur Internet, j'avoue que je ne vois pas trop de quoi il s'agit."

C'est un aveu magnifique ! Mais oui, il en faut du courage, puisque du coup, des couards se permettent de parler de vous, derrière des pseudo de lâches...

"Si d'aventure je tenais des propos répréhensibles (puisqu'il existe un délit d'opinion en France), mon IP suffirait à la justice."

Exact.

"Pour ce qui est de Subversiv, il s'y dit un peu tout et n'importe quoi, y compris de nombreuses âneries (à mon avis). Je n'en approuve pas le quart du contenu. Mais une chose est sûre, si vous estimez 1)que tout le monde y est d'accord et 2) qu'il ne s'y rencontre pas d'arguments, c'est que vous ne l'avez pas beaucoup lu. "

Beaucoup ? Non, c'est vrai. Je n'ai pas vocation à m'occuper des latrines du web. La puanteur est aussi morale. Ce forum est rempli de déjections, de glaires, de merdes, cérébrales. Le cerveau a aussi ses "digestions" nauséabondes. Et sur ce forum, il y en a...

"Ou alors que vous cédez à cette attitude de facilité qui consiste à considérer comme inexistant tout argument avec lequel on n'est pas d'accord."

Vous plaisantez ? Dois-je vous rappeler, une ENIEME FOIS, mon goût du débat, de l'argumentation ? Je peux me tromper; et je préfère le comprendre plutôt que de continuer à me tromper. Mais quel débat avec des "fafs" comme vous les appelez ?

"Je pense qu'il s'exprime, entre autres, sur Subversiv un courant d'opinion qui ne se reconnaît pas du tout dans le programme de l'extrême-droite tout en rejoignant en partie sa critique de la France d'aujourd'hui, et plus particulièrement de sa gauche agressive et culpabilisatrice,"

Voilà; je vous réclame une explication. Vous écrivez "gauche agressive et culpabilisatrice". Je n'ai pas compris. Merci d'éclairer ma lanterne.


"une gauche qui n'est plus guère que discours. Un courant Tocquevillien"

Un aristocrate aux Amériques ? Vous m'excuserez, mais je vais me méfier de ses analyses tendancieuses, vous vous rendez compte, un pays "démocratique" sans "noblesse" de sang... Quelle horreur !

"si vous voulez, attentif aux contradictions de la démocratie, mais pas hostile à celle-ci. Ce serait à ce courant que je me rattacherais."

Les contradictions de "la" democratie, ou de la 5ème République si peu démocratique, j'en pointe plutôt les causes et les références dans une pensée d'extrême-droite, fondatrice par et avec De Gaulle qui ne voulait pas d'une France républicaine et monarchiste. Alors, les critiques d'extrême-droite contre "la démocratie" et "la république", on sait d'où elles viennent :

1 - de la dite noblesse;
2 - des catholiques nobles et bourgeois
3 - de tous les partisans de l'ordre fasciste, de quelques malades mentaux qui imaginent et veulent une société où tout soit rangé, dans "l'ordre", comme dans leur petite maison ou dans leur appartement où règne leur petit totalitarisme domestique. Vous m'excuserez ou non de l'écrire en italien (et mal sans doute), la langue natale du fascisme, mais "vafencoulo" ! (je ne parle à vous, mais aux fascites !)

"Et puis il y a aussi pas mal de fafs de base, je vous l'accorde."

Je vous l'accord, avec regret ! Il y en a trop; sans compter que ces gens-là, n'ayant aucun sens historique, n'ont jamais compris que leur inceste moral et social a toujours joué contre notre pays, l'a conduit à tous ses échecs...

Encore une fois: répondre à l'agression par l'agression ne mène nulle part car on ne règle pas un problème au niveau où il se trouve. La peine de mort n'a jamais fait reculer nulle part le taux de ciminalité.

Vous m'excuserez mais je ne vois pas d'agression dans la réponse de Jean-Christophe Grellety et suis très étonnée qu'il y soit fait allusion...

Ce que je lis en revanche c'est la réponse complète à des points précis, de façon franche et non censurée ce qui prouve que lorsque le ton est correct même si les idées sont différentes le commentaire est publié ...

Je suis entièrement d'accord avec l'auteur de ce blog quand à ce qu'il développe ici à savoir le peu d'intérêt que représentent certaines formes d'expressions, expressions qu'il commente ce qui me semble plutôt traduire une ouverture d'esprit, la preuve, vous le pensez agressif et il publie votre réaction.

Je suis aussi étonnée que ce soit la critique d'un ton bien vite jugé qui prime ici, il me semble que celle des idées développées serait plus riche et plus en rapport avec le sujet, en clair, chacun ses idées mais rien n'interdit à personne de dire ce qu'il pense d'un forum qui en effet est un déversoir- je le pense depuis que je suis allée voir...-si certains apprécient d'autres voient plus loin dans la médiocrité ou le danger de certains propos, JCG a la franchise et l'honneteté intellectuelle d'assumer ce qu'il dit,ce n'est pas agression mais réflexion.

Et là aussi je suis étonnée car ce blog est souvent désert lorsqu'une réflexion est proposée , et soudainement des posts jugeant le ton agressif ou autre arrivent, l'intérêt ici n'est il pas de réfléchir et non de juger (en se trompant ...)?

Ce commentaire est non seulement digne d'intérêt mais surtout étayé par des faits historiques, de la réflexion toujours, bref il est assez rare de trouver des esprits pensants qui sachent argumenter ,pour ma part en ce qui concerne les sujets dont parle ce post je trouve le ton justifié, que ce soit du fascisme ou de l'extrême droite je ne conçois pas d'en parler sans être très clair et affirmé, lorsque l'on parle de choses aussi dangereuses et puantes on peut et se doit de ne pas faire de cadeau...

Je crois que JCG est aussi et surtout un passionné ce qui explique qu'il s'exprime avec un ton animé ,celà n'a rien d'une agression ,ce blog est justement un espace de réflexion ,réflechir en argumentant ne signifie pas réagir "mollement" ,dire ce que l'on pense, lorsque c'est d'ailleurs juste historiquement, politiquement , socialement (etc...)moi je trouve celà plutôt respectueux, si l'auteur du post qui a déclenché ce débat n'était pas respecté il n'aurait pas eu une réponse si développée...

Bref, si le ton était à la réflexion plutôt qu'à l'analyse de ce qui n'est ni agression ni autre chose que l'antithèse de ces forums où l'on déverse et ne prend pas le temps de penser...
Ce serait un peu plus intéressant non?
(je précise au cas où...aucune agressivité ici juste une réaction franche...)

Voilà une réponse argumentée; et qui, bien entendu, me fait plaisir. Mais j'aurai également plaisir à lire une critique argumentée. Seulement voilà, ma chère Céline, nous avons des contradicteurs bien faibles, bien mous du bulbe... What a pity !

Tant mieux si je vous ai fait plaisir jean-Christophe,mais la réaction était avant tout de franchise puisque je sais combien vous acceptez le débat et la critique.
Je préfère aussi, oui, des critiques argumentées à rien,et il est dommage que ce blog de grande qualité soit aussi désert...(est ce si étonnant lorsque l'on propose un espace de réelle réflexion?Je vais me faire taxer d'intolérante là:)!Mais je pense ce que j'écris, lorsqu'il s'agit de réfléchir réellement pour rassembler du monde là...)
Alors pourquoi pas des contradicteurs nouveaux oui...avec de quoi étayer des discussions vraies...ce serait chose rare mais passionnante...
Ce blog doit être lu pourtant...si les commentaires sont si peu nombreux il y a sans doute des raisons, peur de s'exprimer peut être ou de se "mouiller" je le dis d'autant plus facilement qu'il n'est pas toujours facile d'argumenter lorsque l'on connaît mal un sujet , pour ma part si je ne me sens pas à la hauteur je me tais, car oui réfléchir suppose aussi d'éviter de dire des co...
Mais des idées, des avis il doit pourtant y en avoir...alors où sont ils ces contradicteurs???
Ailleurs?Là où l'on déballe sans réellement analyser?
Je le crains...
A bientôt et donnez moi de vos nouvelles, j'en ai -moi- une grande à vous annoncer...

Céline,

Le blog est lu. Mais le nombre de lecteurs/visiteurs sur le blog est largement supérieur à celui de ceux et celles qui commentent, c'est exact. Pourquoi ? Il y a desormais la modération des commentaires; les apôtres du message insultant avec pseudo pour se planquer sont refaits ! Et puis écrire un commentaire prend du temps. Il faut avoir, besoin, envie, desir, volonté, d'engager un minimum de dialogue avec quelqu'un qui vous est au départ inconnu. Alors...

Ceci étant, beaucoup de nos concitoyens disent aimer et défendre "la démocratie", mais ils n'aiment guère les débats et les polémiques qui, pourtant, définissent, à priori, ce régime. Les "forums" sur Internet ne reçoivent pas, non plus, beaucoup de contributions. La plupart des usagers d'Internet sont des "surfeurs" du web. Ecrire, c'est prendre du et son temps. C'est un choix. Le votre aussi. Il y a au moins un dialogue, si ce n'est son "impression".

Quant aux contraditions et contradicteurs..., j'en ai connu, j'en connais, vous aussi; mais il faut bien constater leurs faiblesses, puisqu'ils ont besoin de dériver très vite vers les insultes.

Que voulez-vous, il n'est pas aisé d'être, par exemple, catholique, grand bourgeois, et... intelligent. Il y a des contradictions insurmontables dans la vie...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Maisons d'édition

Your email address:


Powered by FeedBlitz

Pages

Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2004

juillet 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Made with ImageChef

Devenir Fan