« Les conseillers people de Sarkozy planchent avant - catastrophe... | Accueil | Les ouvriers, now »

20/11/2006

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Excellent titre, pour ce qui est du bavard anonyme, je ne me prononce pas, on m'accusera d'être moi-même trop partiale. ;)
ps : cependant, je ne peux m'empêcher de garder une défiance pour ceux qui critiquent, vilipendent en se gardant bien de révéler leur identité sur leur blog et blog des autres. laissant pour seule trace une adresse yahoo ou hotmail. Quelle lâcheté !

Et surtout quand on pense qu'il donne des leçons... "Je" - je... mais qui est-il ?

Je viens de lui adresser le mail suivant, nous verrons bien s'il répond et comment il répond :

"Bonjour,

Etant donné vos propos récents et votre choix de filtrer mes commentaires (alors que vous écrivez sur cette page pour poster un message :Pour ce qui est de réagir aux billets, merci de privilégier les commentaires : c’est grâce au débat qu’un blog fonctionne… Et répondre aux commentaires requiert déjà un certain temps), j'ai décidé de vous consacrer une note sur mon blog.

Etant donné que j'y pose une question principale et centrale, concernant votre anonymat, je m'adresse à vous, puisque, n'est-ce pas, vous êtes le mieux placé pour répondre, pour connaître votre idendité.

Le contraste entre nous est très clair : mon blog porte mon nom et mon prénom, je suis professeur, - mais vous ? Je souhaite donc connaître votre idendité. Vous pouvez refuser, ou m'indiquer votre prénom, ou votre prénom et nom, ou votre prénom, nom et activité.

Etant donné que vos notes sont, certes, superficielles, mais bien écrites, avec du style, êtes-vous un journaliste qui, pour exprimer et afficher ses opinions, convaincre, etc, aurait choisi l'anonymat pour publier en toute tranquillité ? Quoiqu'il en soit, ce choix grève vos jugements, volontiers simplistes et durs avec les hommes et les femmes politiques de gauche - qui, eux, vivent, parlent, agissent à visage découvert.

JCG"

Regardez comme c'est beau : non seulement je vais vous répondre, mais je le fais en ligne !

Commençons par cette question d'anonymat. Non, je ne vous indiquerai pas mon identité pour la simple raison que vous vous mettez en tête de me la demander et de fixer sur ce sujet. Comme je l'ai expliqué à d'autres reprises, je travaille dans une profession dans laquelle je peux être mis à la porte moyennant deux mois de préavis et sans Assedic à la clé, contrairement à certains qui sont irrévocables, ce qui les aide quelque peu à affirmer ses convictions au grand jour. Ne cherchez pas bien loin, j'ai un nom à vous proposer.

Je ne peux pas non plus prendre le risque vis-à-vis de la personne qui m'emploie que certains de ses clients lui fassent des réflexions à cet égard.

En outre, si le pseudonymat vous pose un tel problème, je vous invite à poser la même question à Guillermo, de Radical Chic, Maître Eolas, Jules de Diner's Room, Jules de What's Next, Grom, Paxatagore, Kozlika, Mry, Adam Kesher, Autheil, Emmanuel de Ceteris Paribus, Siwas-deloi, Pikipoki, Polluxe... Voyez, il y a comme un usage, sur le Net, et les blogs en particulier. Sinon, pour sortir des blogs, rapprochez-vous d'Erik Orsenna qui, le succès et l'âge aidant, a pu assumer son identité véritable.

En ce qui concerne la modération a priori de vos commentaires, il se trouve que j'accepte et apprécie les désaccords, dès lors qu'ils sont constructifs. Ce que je n'accepte pas - comme j'ai essayé de l'expliquer dans un petit guide qui vous aura échappé (http://koztoujours.free.fr/index.php/un-petit-guide-dutilisation-en-passant/ ) avec une tentative d'humour que vous ne goûterez probablement pas non plus, par principe - ce sont les invectives. Or, avec vous, cela devenait systématique : je suis pathétique, arrogant (ou, mix des deux, c'est mon arrogance qui est pathétique) en-dessous de tout, et mes propos sont idiots... La palme revenant à ce commentaire (http://koztoujours.free.fr/index.php/2006/11/11/ca-y-est-segolene-fouette/#comment-18198), dans lequel vous faîtes un condensé de ces invectives, avant d'insinuer que je serais payé pour écrire ce que j'écris, les seuls éléments de fond revenant à m'expliquer que je n'ai rien compris... pour répéter précisément ce que j'écrivais dans mon billet, que vous n'aviez même pas pris la peine de lire.

Bref, vous vous délectez à multiplier les attaques personnelles, ce qui semble clairement constituer le seul objectif de vos visistes, à en juger la précipitation avec laquelle vous aviez commenté, sans le lire, le billet précité.

Dans ces conditions, "je suis bon, et ça s'écrit avec un "b"".

Si d'aventure, vous envisagiez de contribuer au débat, quitte à exprimer vigoureusement un désaccord mais en réfrénant votre inclinaison personnelle à l'invective, vous serez à nouveau bienvenu sur mon blog. Effectivement, je ne vous demanderai pas votre avis pour déterminer les commentaires qui ne comprennent pas d'invective. C'est rude, mais je suis chez moi... chez moi. Et je suis sûr que, sous vos dehors primesautiers, vous êtes capable d'exprimer un désaccord sans vous en prendre à la personne qui exprime l'opinion que vous ne partagez pas.

Maintenant, si c'est véritablement ma personne qui vous insupporte, comme vous l'ont suggéré certains chez moi, ne vous infligez pas la souffrance de la lecture de mon blog, le Net est grand. Parce que, malheureusement, ce n'est pas votre façon de faire qui me changera.

Koz,

"Commençons par cette question d'anonymat. Non, je ne vous indiquerai pas mon identité pour la simple raison que vous vous mettez en tête de me la demander et de fixer sur ce sujet."

Pour la simple raison ? ! C'est vous qui parlez et écrivez ! Une fois de plus, je constate que vous devriez réfléchir à deux fois avant de parler : "pour la simple raison" ? ! Parce que c'est moi qui vous la demande ? ! Mais je pense ne pas être le seul à préférer savoir à "qui" je parle et nous parlons.

"Comme je l'ai expliqué à d'autres reprises, je travaille dans une profession dans laquelle je peux être mis à la porte moyennant deux mois de préavis et sans Assedic à la clé"

Parce que vous avez ce blog et que vous y publiez ce que vous publiez ? Mais dans quelle profession peut-on être ainsi menacé, ou en danger, pour cela ? Et si votre affirmation est mensongère ? Que pouvons-nous faire ? Il faut vous croire sur parole !

"contrairement à certains qui sont irrévocables, ce qui les aide quelque peu à affirmer ses convictions au grand jour. Ne cherchez pas bien loin, j'ai un nom à vous proposer."

Les professeurs ne sont pas irrévocables, il faut, certes, commettre une ou des fautes graves pour être mis en cause, mais il y a déjà eu des cas, y compris l'année dernière pour un proviseur. Enfin, vous connaissez mal le monde de l'éducation, et le monde national aujourd'hui, car il y a toujours, oui, des risques à parler, publiquement, et en son nom : si vous dites des mensonges, si vous tenez des propos qui contreviennent aux lois, etc - mais sinon, vous êtes libre. Enfin, je le suis, et vous, vous l'êtes, sous la protection de l'anonymat - mais cette protection est-elle vraiment nécessaire ? A nouveau, je dis qu'il faut vous croire sur parole, et que je ne suis pas enclin à vous croire sur parole. Surtout que vous vous servez de cette "liberté" de l'anonymat pour exprimer des propos et viser des personnes, bien sur, "de gauche", avec ton, des mots, si méprisants et accusateurs...

"Je ne peux pas non plus prendre le risque vis-à-vis de la personne qui m'emploie que certains de ses clients lui fassent des réflexions à cet égard."

De toute façon, cela ne vous honore pas, et vous exagérez peut-être les risques.

"En outre, si le pseudonymat vous pose un tel problème, je vous invite à poser la même question à Guillermo, de Radical Chic, Maître Eolas, Jules de Diner's Room, Jules de What's Next, Grom, Paxatagore, Kozlika, Mry, Adam Kesher, Autheil, Emmanuel de Ceteris Paribus, Siwas-deloi, Pikipoki, Polluxe... "

Vous avez raison, vous n'êtes pas le seul, mais il se trouve que, ayant lu un article du Monde qui faisait référence à vos billets, j'ai découvert votre blog, et cet anonymat, et vos copains commentateurs. Je pourrais, certes, aller sur ces blogs que vous citez, mais c'est à vous que je m'adresse, même si ma critique de l'anonymat est générale, et les concerne aussi. Je serais très surpris si tous ces bloggeurs avaient vraiment de bonnes et impérieuses raisons pour être anonyme, je pense plutôt qu'ils ont beaucoup de mal à assumer leurs "idées", leur "radicalité", ...

"En ce qui concerne la modération a priori de vos commentaires, il se trouve que j'accepte et apprécie les désaccords, dès lors qu'ils sont constructifs. Ce que je n'accepte pas - comme j'ai essayé de l'expliquer dans un petit guide qui vous aura échappé (http://koztoujours.free.fr/index.php/un-petit-guide-dutilisation-en-passant/ ) avec une tentative d'humour que vous ne goûterez probablement pas non plus, par principe - ce sont les invectives. Or, avec vous, cela devenait systématique : je suis pathétique, arrogant (ou, mix des deux, c'est mon arrogance qui est pathétique) en-dessous de tout, et mes propos sont idiots..."

Désormais, vous ne parlez plus d'insultes, alors que vous le faisiez encore, mais d'invectives. C'est vrai, je les assume, que je vous ai dis, et je les maintiens, que certaines de vos déclarations, affirmations, analyses, sont vertigineusement superficielles, voire nulles, mais néanmoins problématiques, puisqu'elles mettent en cause des personnes connues et certaines de valeur, et ce alors que vous refusez d'assumer votre identité et ces déclarations ! Toutefois, je ne m'en suis jamais tenu à ces propos, car je les ai toujours accompagné d'arguments, et vous parlez de "débats", mais vous le refusez, vous ne répondez jamais sur le fond et aux arguments, s'ils ne vont pas dans le même sens que vous. Puisque vous affirmez que vous voulez modérer mes commentaires sur le principe de l'exclusion des invectives, je les laisserai de côté, et je me contenterai d'analyses, nous verrons bien si vous les publiez ou non.

"La palme revenant à ce commentaire (http://koztoujours.free.fr/index.php/2006/11/11/ca-y-est-segolene-fouette/#comment-18198), dans lequel vous faîtes un condensé de ces invectives, avant d'insinuer que je serais payé pour écrire ce que j'écris, les seuls éléments de fond revenant à m'expliquer que je n'ai rien compris..."

Je n'ai pas de preuves que vous ne soyez pas payé pour écrire ce que vous écrivez.

"pour répéter précisément ce que j'écrivais dans mon billet, que vous n'aviez même pas pris la peine de lire."

Lorsque j'ai commenté ce billet, je n'ai pas lu ce que j'ai pu lire par la suite. N'ai-je pas vu l'indication de cette suite, l'ai-je loupé ? Pourquoi pas ? Quoiqu'il en soit, si mes arguments avaient, alors le tort de vous concerner, elles en concernent d'autres. Le fait que votre compagne travaille dans l'enseignement vous a t-il "guéri" des idées caricaturales, simplistes ou mensongères de la droite sur l'Education ? Car je rappelle que vous soutenez désormais ostensiblement Sarkozy qui prévoit, et ce quelque soit ses déclarations publiques nécessairement mensongères sur le sujet, la casse de l'Education Nationale. Ce que son principal et plus connu conseiller, M. Fillon, a déjà commencé, par le licenciement de 30000 professeurs non-titulaires. J'ai déjà mentionné ce fait, vous n'y répondez pas. Etonnant, non ?

"Si d'aventure, vous envisagiez de contribuer au débat, quitte à exprimer vigoureusement un désaccord mais en réfrénant votre inclinaison personnelle à l'invective, vous serez à nouveau bienvenu sur mon blog."

En effet, j'entends continuer à commenter librement vos propos, en laissant de côté les mots que vous me reprochez, et nous verrons bien si vous les publiez. Je prendrai la précaution de les enregistrer et de les publier dans cette note.

Ajout le 22/11/2006


Pour qui travaille le gouvernement ? Le quotidien Le Monde, dont la réputation n'est pas d'être de gauche, raconte que "La négociation sur les frais bancaires, achevée mardi 21 novembre après plusieurs semaines de débats sous l'égide du ministère de l'économie, a laissé les banques satisfaites et les associations de consommateurs... furieuses.

Le principal sujet de contentieux porte sur les frais prélevés en cas d'incidents de paiement (rejets de chèques, de prélèvements etc.), dont ces associations demandent en vain le plafonnement, depuis des années."

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-837268@51-832268,0.html

Est-ce un tropisme, ou ce gouvernement est toujours au soutien de ceux qui en ont le moins besoin ? Et qu'en serait-il avec un gouvernement dirigé par, sous une présidence Sarkozy ? Ce serait la "liberté des prix bancaires" ?

Je vous renvoir à l'article 4 de la loi n°2006.06.07 du 7 juin 2006 relative au bon usage de koztoujours (http://koztoujours.free.fr/index.php/un-petit-guide-dutilisation-en-passant/). Sur le Net, on appelle cela des trolls, et je suis certain que vous voyez à quel commentaire je fais allusion.

Maintenant, je me demande si Ségolène Royal n'a pas un peu raison : certains profs ont vraiment du temps à perdre. Moi, j'en ai peu à consacrer à vos enfantillages.

----------------------------------------------------------------------------

En raison d'un problème de navigateur, je suis obligé de répondre à votre commentaire, à l'intérieur même de votre propre commentaire. Si vous appelez cela un troll, que voulez-vous que je vous dise de plus sur votre mauvaise foi ? Dans ce commentaire, je cite un extrait d'un article afin de vous poser deux questions, une sur le gouvernement actuel, et une autre sur l'éventuelle gouvernement d'un Président Sarkozy. Comment considérez-vous l'inclinaison systématique de ce gouvernement envers les puissants ? Et pouvez-vous, si vous le voulez bien sur, garantir aux citoyens qu'il n'en ira pas de même avec un éventuel gouvernement ... ? Vous pouvez choisir de faire l'autruche et ne pas répondre, mais vous vous jugez vous-même...

En raison d'un problème de navigateur, je suis obligé de répondre à votre commentaire, à l'intérieur même de votre propre commentaire. Si vous appelez cela un troll, que voulez-vous que je vous dise de plus sur votre mauvaise foi ? Dans ce commentaire, je cite un extrait d'un article afin de vous poser deux questions, une sur le gouvernement actuel, et une autre sur l'éventuelle gouvernement d'un Président Sarkozy. Comment considérez-vous l'inclinaison systématique de ce gouvernement envers les puissants ? Et pouvez-vous, si vous le voulez bien sur, garantir aux citoyens qu'il n'en ira pas de même avec un éventuel gouvernement ... ? Vous pouvez choisir de faire l'autruche et ne pas répondre, mais vous vous jugez vous-même...

J'ajoute que tant vous ne faites pas connaître votre métier actuel, je crois que vous êtes mal placé pour faire des remarques à un enseignant et à Mme Royal...

Sur trois commentaires postés sur son blog, Koz en a validé deux et censuré un. Car j'ai l'insigne honneur que mes commentaires, pourtant jamais insultats, sont filtrés. Il faut dire que Koz n'est pas à l'aise avec l'argumentation.
Rappelons que son blog est celui d'un anonyme - pour l'instant...

http://www.koztoujours.fr/?p=122#comments

Et que, dans cette note, où notre grand expert de tout tance Mme Royal sur son programme, son chiffrage, etc..., le pauvre Koz se laisse aller à articuler l'énoncé fondamental de la droite économique, à savoir que les dépenses économiques, les dépenses budgétaires, sont des dépenses perdues, sur le modèle d'Harpagon, l'avare de Molière. Comme si l'économie n'établissait pas qu'une DEPENSE est aussi un INVESTISSEMENT sous une certaine forme, un SALAIRE sous un autre, un ACHAT sous un autre, etc..., et que l'économie française et mondiale ne souffre pas d'une dépense étatique et privée excessive, mais au contraire, de la volatilisation, de la disparition et du gel de centaines de milliards d'euros. Un emploi de fonctionnaire n'est pas et n'a pas qu'un coût pour la collectivité : ce sont des services rendus ET une capacité économique dont tous les acteurs économiques profitent.

Il s'agit là d'une LOI économique connue de tous les économistes sérieux, mais que tous les économistes LIBERAUX, et ultra, feignent d'ignorer ou ignorent, parce qu'ils sont nuls en économie - cherchez le paradoxe...

La dette française, les problèmes budgétaires de la France ne peuvent s'expliquer par une focalisation sur les investissements du public - alors que jamais ne sont intérrogés la réalité de la faiblesse des investissements privés, des créations d'entreprise.

Sur le blog de Daniel Schneidermann, j'ai été amené à faire connaître le cas Koz :

http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=566

Un certain Duncan et Koz ont répondu.

Je leur ai répondu, mais le modérateur n'a pas publié mes réponses, pourtant toujours courtoises.

Je suis donc amené à préciser :

- que mon commentaire n'est pas un troll, mais un apport d'information, sur une note qui concerne la blogosphère, notamment sarkozyste. Or, de ce côté-là de la politique, on ne cesse de se prévaloir d'un certain nombre de choses, l'identité française, le courage, alors que quelques bloggeurs sarkoziens sont anonymes, comme l'emblématique Koz
- contrairement à ce que déclare Koz, je ne lui ai jamais craché à la gueule, mais cet anonyme préfère les commentaires et les commentateurs qui vont dans ce sens, ou qui certes le critiquent mais toujours avec des mots gentils. Pour ma part, je ne l'ai jamais insulté, mais j'ai constaté ses faiblesses intellectuelles, je l'ai dit et écrit, et Koz ne les a pas supporté.

Je conclue en indiquant que je tiens, effectivement, à connaître qui se cache derrière ce pseudo, que je suis déterminé, et que je ne change pas d'avis sur ce sujet tout simplement parce que le "pauvre Koz" se sent une peau de victime...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Maisons d'édition

Your email address:


Powered by FeedBlitz

Pages

Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2004

mai 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Made with ImageChef

Devenir Fan