« La gauche, Ségolène Royal face au renouveau fasciste, qui est Nicolas Sarkozy ? note 11 | Accueil | Nous, le peuple de France, comme celui des Etats-Unis »

30/04/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ainsi donc il faut que je me taise ! Vous n'êtes pas habitué à la contradiction du haut de votre pseudo posture intellectuelle.
Sachez que ce que vous répandez est totalement irresponsable.
Je vous le répéte tournez vous vers l'histoire et vous comprendrez ce qu'à été le fascisme pour ceux qui l'ont connu.
Mai 68 que j'ai vécu a été un grand souffle d'air pour toute la société française en particulier pour les femmes et les ouvriers. Personne ne peut constater ce fait, les salaires étaient si misérables que cela ne pouvait continuer sans une explosion.
Cependant il faut, mais pour cela il faut un minimum d'objectivité, admettre que certaines barrières morales sont tombées. En particulier dans l'éducation nationale et dans l'éducation tout court.
Une société ne peut se construire sans respect, sans valeurs.
Vous allez transformer cette phrase, j'en suis sûr mais sachez monsieur que je viens d'un milieu très pauvre, à 14 ans je travaillais dans une usine de tissage dans les Vosges.
Mes origines ne pourraient accepter un régime tel que vous le décrivez.
Vous dîtes que je n'argumente pas, mais où sont les vôtres, je ne vois que dénigrement dans vos lignes.
Utilisez votre espace à expliquer le programme de Ségolène Royal.
Utilisez votre espace à construire.

N'espérez pas que vous pouvez et pourrez vous en sortir comme cela ! Ce n'est pas la contradiction que je ne supporte pas, c'est la pseudo-contradiction, c'est le zéro argumentation ! C'est ce que je vous ai demandé. Et là, vous répondez un peu plus substantiellement; un peu plus, mais guère plus. Vous répondez par l'exemple de votre vie, par "vos origines" qui ne pourraient... Donc, vous êtes une enfant du peuple, et si je comprends bien, vous allez voter Sarkozy ? Alors, il y a bien longtemps que le peuple, vous ne le connaissez plus, ou alors vous ne le comprenez pas. Mais il faut dire qu'il y a tellement de Français dans ce cas, quand l'on sait que 50% des ouvriers voteraient pour Sarkozy, et autant pour Royal, et qu'en 2002, ils étaient 30% à avoir voter Le Pen. En votant Sarkozy ou Le Pen, ils votent pour des hommes qui soutiennent totalement les patrons, qui refusent systématiquement les hausses de salaires demandées, ou qui en accordent qui sont tellement ridicules et sans portée; qui veulent casser le droit du travail, droit qui, actuellement, protège, bon an mal an, les ouvriers des licenciements abusifs, même si le droit est déjà trop largement flexible; des hommes qui veulent s'attaquer aux libertés syndicales, au droit de grève !

Chaque ouvrier qui, dimanche, votera Sarkozy, vote contre lui-même, contre sa famille, contre ses amis, contre ses collègues. Avec un petit bulletin et un nom, il trahit des décennies de luttes.

Je n'ai pas à me tourner vers l'Histoire, l'Histoire est un espace de réalités et de sens qui occupe une place essentielle sur ce blog, vous n'avez qu'à le parcourir dans ses archives, mois après mois. Je n'ai pas à me tourner vers l'Histoire car je suis aussi professeur d'Histoire, et je me suis toujours intéressé à toute l'Histoire, un travail qui n'est jamais fini. Je n'ai pas à me tourner vers l'Histoire, car, en tant que citoyen, je suis soucieux de la mémoire de notre Histoire, de la réalité du clivage droite-gauche, de ce qui a conditionné la défaite de 1940 - non pas un relâchement des moeurs comme les pétainistes l'affirmaient à l'époque, mais une trahison tellement bien préparée depuis des années par toute l'extrême-droite française, cagoularde et aux affaires, de ce qui a conditionné notre liberté, la Résistance, Jean Moulin bien sur, et tous les VRAIS résistants (et certainement pas De Gaulle).

Sarkozy affirme d'un côté qu'il faut prendre toute l'Histoire de France telle qu'elle est, et le lendemain, il injurie les manifestants de Mai 68, appelle à la "liquidation" de Mai 68. Cette contradiction, ses contradictions, je ne les supporte pas, c'est tout à fait certain, car elle illustre une absence de pensée réelle, une conscience tellement réactionnaire dans sa définition. Oui, Mai 68 était nécessaire, et beau. Certaines barrières morales seraient tombées ? Je ne suis pas d'accord. Si les élèves, les jeunes sont si nombreux à manquer de respect à l'égard de leurs professeurs, c'est que LEURS PARENTS n'en ont aucun pour ces mêmes professeurs. Pour ces adultes comme pour leurs enfants qui les imitent, qui sont les hommes de valeur dans le pays ? Les footballeurs, Zidane, les chanteurs de Star ac, tous les people qui s'enrichissent; les uns et les autres admirent celles et ceux qui s'enrichissent. Les "pauvres" professeurs dont le salaire moyen est de 1500 euros environ (comparons avec les salaires des cadres dans le privé !) sont méprisés par des parents qui n'hésitent pas à aller emm.... les professeurs à la moindre broutille, des adultes qui ne lisent plus un livre savant par an, parce qu'ils pensent qu'en regardant TF1, ils sont "informés" donc cultivés !

"Une société ne peut se construire sans respect, sans valeurs", mais comment voulez-vous que des jeunes respectent cette société alors qu'elle leur fait l'apologie de celles et de ceux qui ne respectent pas les lois et les "valeurs", alors qu'elle leur fait l'apologie de ceux qui s'enrichissent ou acquièrent des privilègent en toute impunité, quand un Président refuse de répondre à la convocation d'un juge pour répondre de faits graves, quand des non-travailleurs, des rentiers du capital perçoivent des revenus sans rien faire, en se tournant les pouces ? Le cynisme d'une part des élites atteint effectivement toute la société. Que peuvent les professeurs, seuls, face à ce désordre moral ? Rien.

Argumentez plus; moi, je viens de le faire. Du haut de votre posture pseudo non intellectuelle, cessez de qualifier la "posture" de celui qui vous répond, et argumentez sur le fond des problèmes.

Et effectivement, il est prévu, pour la fin de la semaine, des notes concernant Ségolène Royal et son programme. Mais tout ce que j'avais à dire et tout ce que j'aurai à dire sur Nicolas Sarkozy l'a été et le sera, parce que c'est ma liberté, et qu'il est très important que, jusqu'à dimanche, le maximum de Français ouvrent les yeux sur cette canaille.

Vous êtes-vous demandé pourquoi les parents ne respectent plus les profs ? Pourquoi certains élèves ne respectent plus leur profs.
Pourquoi une certaine catégorie minoritaire de jeunes s'est désocialisée ?
Je le sais c'est difficile à entendre mais cette dégradation des rapports entre les générations mais aussi dans le respect des hiérarchies est issue en ligne directe de 68. Le pays qui était complètement sclérosé à cette époque a soudain basculé dans l'autre sens. C'est un fait.
Etes-vous contre la restauration des valeurs qui font qu'une société vit dans le calme ?
Vous détestez Sarkozy, c'est votre droit le plus élémentaire, vous êtes choqué par ces propos, je peux le comprendre mais admettez que vos conclusions sont excessives et que répandues comme elles le sont actuellment ne peuvent être que le ferment de désordres sociaux.
Accepterez-vous, si c'est le cas la victoire de Sarkozy ?
Vous êtes prof d'histoire, dans quel état d'esprit donnez-vous cours, quand on lit de tels mots sur votre blog ?
Je déplore tout comme vous les dérives de ce capitalisme outrancier qui me révolte, mais pensez vous sérieusement que Ségolène Royal y fera quelque chose ?
je ne sais pas si vous êtes allé sur mon blog du journal Le Monde , vous pourrez vous faire une idée plus précise de ma personnalité.
Vous aurez également remarqué que je n'ai pas une seule fois remis en cause de quelque façon que ce soit Ségolène Royal.
Si celle-ci est élue dimanche elle sera ma présidente car croyez moi les jeux ne sont pas fait et elle peut gagner.
Ma préoccupation est de faire vivre la démocratie et celle-ci ne vit pas quand on jette l'anathème sur son adversaire comme vous le faîtes.
Et pour reprendre une phrase célébre : " Vous n'avez pas le monopole de l'argumentation "
Vous êtes capable de trouver, justement un autre argument pour essayer de me dévaloriser.
Ce que j'essaie de faire passer dans mes propos c'est que des personnes aux opinions différentes peuvent échanger. Je sais bien que je ne vous ferais pas changer d'avis mais mon problème n'est pas là, il est que vos propos sont excessifs et dangereux car vous faîtes surgir des idées qui je le pensais appartenaient aux passé.
Vous voterez Ségolène Royal et je vous respecte comme je vous demande me respecter quand je voterai Nicolas Sarkozy.
Bonne soirée

La distance qui nous sépare de 68 est telle qu'il est totalement absurde d'imputer à ces évènements, aux mouvements de libération et de contestation des autorités, la dégradation que vous signalez. Je vous ai indiqué un certain nombre de points auxquels vous ne répondez absolument pas, et notamment la dégradation du niveau culturel de l'ensemble des classes populaires, y compris la classe moyenne. Car la baisse du niveau des élèves, dans la capacité de parler et d'écrire, mais également dans les connaissances culturelles, est aussi celle des parents, qui ont fini leurs études depuis longtemps et qui ne se cultivent pas ! Et qui, en plus, s'en moquent totalement !

Non, ce n'est pas un fait que le pays a basculé dans l'autre sens, c'est une réduction des faits incroyable ! Je vous rappelle que, après 68, c'est la droite qui a dirigé ce pays jusqu'en 1981. Que cette droite l'a retrouvé en 1986, pour le perdre à nouveau en 88, et le retrouver durablement depuis 1993, soit déjà 14 ans !

Cette phrase "restauration des valeurs" me fait bien sourire. Car je suis à peu près certain que si je vous demande de vous expliquer, vous allez patauger ! Qu'est-ce que cela veut dire ? Quelles valeurs ne seraient plus à l'ordre du jour ? Par qui ? Visez-vous les faits de violence qui se produisent dans le pays ? Je vous rappelle que, dans les décennies passées, la France, et la planète, étaient moins habitées, que les médias n'étaient pas aussi nombreux, que les personnes ne pouvaient donc les écouter ou les voir, comme aujourd'hui quotidiennement. Maintenant, les médias, omniprésents, créent une caisse de résonance qui abuse les citoyens, en leur faisant croire que le monde et le pays sont devenus des far-west ! S'il y a, COMME dans le passé, des tragédies, à petite et à grande échelles, comme aussi des guerres, il se trouve que, proportionnellement au nombre d'habitants sur notre planète, et par comparaison avec le passé, ces violences sont moindre - ce que prouve la diminution constante du nombre de conflits guerriers sur l'ensemble de la planète, décennie après décennie.

Mes conclusions ne sont nullement excessives, ce sont les propos et les "idées" de M. Sarkozy et de ceux qui le suivent qui le sont totalement ! Sans compter que ce monsieur est, dans tous les sens, un petit homme, qui menace parfois les gens de leur casser la gueule (cf. Azouz Begag), alors qu'il en est personnellement parfaitement incapable, et qu'il a besoin des gros bras qui le suivent pour être menaçant.

Si Sarkozy gagne dimanche, ce sera après des mois et des années de préparation et de manipulation mentales, comme avec ce que TF1 va faire ce soir dans l'émission "Le droit de savoir"; des mois de propagande via des médias serviles, comme Sud Radio. Avec son seul programme de droite-extrême-droite, il ne pourrait aujourd'hui envisager de disposer d'une majorité dimanche. S'il en dispose, ce serait parce que des ouvriers et des salariés auraient succombé à ses sirènes, parce qu'ils auraient ignoré une part non négligeable de son programme économique, et que, quelques jours après son élection, il se mordrait les doigts d'avoir commis une telle erreur, un tel crime contre la France. Je suis certain qu'avec des millions de citoyens, la victoire de Sarkozy dimanche déclencherait un mouvement de Résistance. M. Sarkozy passe son temps à jeter l'anathème sur les étrangers, les communistes, les soixante-huitards, etc, je ne vois donc pas pourquoi jeter l'anathème sur ce petit monsieur serait une faute contre la démocratie ! Avec d'autres, je le dis et redis : remettre les clés de la France à ce monsieur qui insulte les journalistes qui ne sont pas à sa botte, qui méprisent les citoyens qui l'emm...

http://www.vox-populi.net/article.php3?id_article=420

sera un crime contre la France, son Histoire et son présent. Les citoyens qui oseront ainsi faire un bras d'honneur à celles et ceux qui se sont engagé dans la Résistance entre 40 et 44 (M. Sarkozy veut créer un ministère d'inspiration pétainiste, sur l'identité nationale et l'immigration), à la Révolution (pas de nobles à la tête du pays), à Mai 68, donc en général au peuple qui a donné son sang pour les libertés publiques, ces hommes et ces femmes qui, par un simple bulletin, commettront ce crime ne méritent, déjà, que notre mépris le plus profond, et qu'ils ne s'attendent pas à ce que, parce qu'il serait élu, nous nous sentions obligé d'être des "démocrates", c'est-à-dire des agneaux qui se laissent conduire à l'abattoir. Le programme de M. Sarkozy est ultra-libéral sur un plan économique, mais anti-libéral dès qu'il s'agit des libertés publiques, d'expression, d'information.

Si je n'ai pas le monopole de l'argumentation, ce n'est pas avec vous que j'en ai le partage. Car il faut chercher dans vos propos !

Si M. Sarkozy est élu dimanche, il n'y aura plus de dialogue entre les Français que je suis et les Français que vous représentez, mais les débuts d'une nouvelle guerre civile. Si vous me reprochez ce constat et cette vision, c'est que vous m'attribuez ce que M. Sarkozy va provoquer. Car il en est et il en serait le premier et le véritable responsable. C'est lui qui veut que les Français s'opposent entre eux, c'est lui qui veut faire la guerre aux salariés, aux ouvriers, au peuple, et il ose prétendre vouloir parler en son nom ! Mais je sais que dans sa bouche cynique, il n'entend pas parler de nous quand il parle du peuple, mais de ses amis seulement...

Ce ne sont pas mes propos et mes idées qui sont excessifs, mais les projets et les propos de M. Sarkozy, or, vous allez voter pour lui. Assumez, et assumez d'ores et déjà votre responsabilité, votre faute.

Comment peut-on être à ce point égaré dans des diatribes cent fois ressassées ?

La prochaine fois que vous publiez un commentaire qui n'en est pas, il part à la poubelle, j'espère que je suis assez clair

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Maisons d'édition

Your email address:


Powered by FeedBlitz

Pages

Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2004

septembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Made with ImageChef

Devenir Fan