« La gauche, Ségolène Royal, face au renouveau fasciste, la propagande médiatique, note 14 | Accueil | Sur Images, mise au arrêt, par la police télévisuelle - mais la Dictature n'existe pas... »

12/06/2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

sociabiliser quelle démarche que de précipitations dans le verbe,faire émerger le talent de l autiste est tellement plus complexe alors on se conforte dans les acquis de la résigniation hérité depuis peu comme le matérialisme ,faire de la course à pied pour étre au top car le confort nous a enlevé les gestes sains de la vie on se groinfe de l inutile on l a méme oublié nous faudra t il des profs pour la remise à niveau

toute pensée ou refexion de quelque nature soit elle fondamentalement saine a besoin de la diversité des information pour éxister construire son devenir je pense que les éléments sont indisociablent méme ceux pouvant paraitre primaire ,l existance actuelle de l autisme a besoin pour trouver ses réponses d une recherche des modes de vie sociale antérieur à ce que je nomme une société en déconstruction et ne sollicitant plus l associaton des éléments de la pensé diverse servant le savoir et non le statut, l intégrité est indispensable pour subsister ,je le dis peut étr encore "le moi" perverti les débats en tout genre commenter c est apporter sa pierre à l édiffice le moi travesti

la générosité du coeur car on parle souvent de reconnaissance de l autisme ,certain parle d apporter beaucoup à l autiste pour certain ,mais se pose t il la question inverse ces prétendants à une science infuse tout juste éclose ,l autiste apporte ce que l esprit obtu ne concoit pas gratuitement, perverti par le standart toujours plus standarisé pour que l étr ne pense plus et en a t il le droit encore sans étre qualifié à son insu;à long therme une évolution dans ce contexte phallatieu ne peut ouvrir la voie dans une raison de l ignorance déja justifié car gérer pour l erreur

Ces 4 derniéres décénies ont vu émerger des faits comme la liberté de la femme les droits des enfants etc... l égitimes ;la stabilité fondammentale ,l équilibre de vie et surtout l hygiéne de vie de l enfant correspondant au processuce antérieur a été profondémment été bouleversé ne pas tenir compte de ce fait dans une possible altération de qualité primaire de vie de tout enfant serait la conjugaison de l évolution et de l ignorance ,une base instable introduit d autres éléments de données afin d obtenir une analyse conjoncturelle réactualisé

dans ce contexte de paradoxe de ce que que je nommerai un pseudo épanouissement de l enfant n ayant peu de lien d éxistance avec sa terre mais avec déja le profit d éxister à son insu ainsi crédité d un savoir de la vision subjective qui l envahit ayant déja dictée l essentielle est de paraitre et peut étre d ignorer dans l ignorance que la différence est éxistante n est ce pas la contradiction à la dite sociabilisation moraliser n a pas critére mais bonne conscience par défaut

l étre dit normal instruit ,et peu étre un peu cultivé ,se gratifiant de l intelligence raméne toujours tout à lui,croyant que ses théories ne sont pas discutables,à des degrés divers tout étre le formule dans ses actions faisant plier ou briser la conscience ou l élément résistant à ce que sa vision subjective approuve pour éfficacité rendement se conformant ainsi à ses semblables qui engendre conflit la comformité est pour le moins un désastre d évolution qui ne permet et ne laisse pas de place à l épanouissement, le paradoxe est le suivant techniquement il a capacité à diagnostiquer précocément l autisme mais son intervention précoce et de la maniére ainsi faite ne fait elle pas des dégats plus que de bienfaits

je m explique la complexité demande de ne pas se substituer à la conscience éxistante de l autiste de ne pas la faire évoluer en la pliant à ses propres éxigeances de la conformité si elle éxiste cette soit disante homogénéité des étres conformes et sur quelles critéres prétendre voir en place et lieu de l autiste ce que l étre lui empéche lui méme de développer car fragilisé par l ignorance de son bienfaiteur ;ex: vous pouvez dire mais il n y a aucun rapport je vais vous le citer

prenons la nature l étre à pour habitude de sectionner les hautes branches d un arbre frutier car il ne peu récolter les fruits ,il les raméne à sa hauteur lui facilitant la cueillette mais le méme geste à fragilisé l arbre et enlevé la nourriture des oiseaux et autres divers brisant ainsi l éco systéme,il pulvérisera à outrance des pestisides pour palier aux carences et étre conforme au calibrage des fruits et au rendement demandé ,il est l esclave de son savoir élogieux mais pas en conformité avec la vie

METTRE EN APPLICATION CE RéSUMé POUR L AUTISTE...savoir regarder et penser les limites sans qu elles nous soient dictées l intelligence de l étr ne le conçoit pas,il le prétends,méme dictée sa prétention n a pas de limite dans les respects mutuelles de la vie qui s épanouie,il transgresse toujours,sa justification est sa prétention,son intelligence le préserve de la forme de pensée ayant le sens des variations étant obligé de nommer la différence avec ses mots pour encore démontrer que sa pensée suffit en définitive à expliquer le sens de toute vie et l ordre croissant des choses sur terre étant l oeuvre légué;il n a pas encore compris qu il faisait parti des choses éxistantes et qu il devait intégrer le milieu dans lequel il éxistait.le chéne s épanouit dans l espace qui lui est donné il s adapte quand le temps ne lui est pas compté,monte en hauteur pour chercher le soleil quand l étr la concentré dans une petite parcelle à des fins de profits,

vous remarquerez si vous prenez un instant pour voir que si son espace est confortable il développe ses branches sans empiéter ce qui veut dire qu il gére sa croissance dans l harmonie de l espace aux autres ,couper des friches comme l aubépine ou ronces en les broyant ne font que les enraçiner plus profondemment et les renforçer pour le prochain printemps;il ne suffit pas de marcher avec de bonnes chaussures de marche et des batons à chaque main avançant comme un cheval avec des oeuilléres dans les bois et dire JE FAIS DE LA RANDONNé PéDESTRE?QUEL MOT QUEL STANDING;..l étr tout petit se promenant dans les boisest encore l étr supérieur il n a rien appris sinon pourquoi marcher de la sorte tel un roi déja nommé ayant eu la couronne avant méme qu il la mérite et pourquoi mériter alors qu il est déja méritant d avoir acheté de belles chaussures et des batons de marche,enfin d avoir le statut du parfait randonneur,son intelligence ne lui a pas permi de casser une branche de noisetier pour en faire un baton de marche,il a acheté le produit de la pauvreté pour paraitre ce qu il n est pas.

Les chaines bien nommées ont intégré l étre comme un produit à valoriser ou à inciter à la convoitise pour en faire l objet de la consommation inutile flatté ou culpabilisé il perd sa conscience d éxistance ,ses préoccupations dite de sociabilisation sont toujours méme futiles et sans grands intéréts ;plus que jamais il place "je" au dessus de lui méme ;shématisé ce n est ce n est pas un mur contre lequel il avance à grande vitesse mais une mongolfiere sans contre poids qui s éléve dans l admosphére ou l oxigéne n éxiste plus ;l éxtréme si il n éxistait pas sa chute ne serait que plus grande car au dela l apesanteur ne le stabilise plus en conséquence c est l expultion de sa conscience quand au texte qui lui servait de limite il les a oublié en fractionnant les intéréts qui lui paraissent l égitimes légitiment sa valeur ,la ou éxiste encore des valeurs saines il achéte sans scrupule et anéanti le peu en imposant la necéssité immédiate de vivre contre la misére précaire et détruit le peu d identité restant

l esprit qui n entre pas dans la tourmente de celui qui se justifie de son éxistance de ses capacités intelligentes et que sa conscience fait éxister pour donner un but éxistentielle traine le fardeau et la faiblesse de ses composantes,il ne peut révéler outre les supports qui l on fait émerger étant l oeuvre de l oeuvre déja nommé ne faisant que reformuler son propre aboutissement déja consommé telle sont ses limites;une compétence ou une sensibilité restant à démontrer comme héréditaire pour ne pas justifier ces propos la logique répond....

la compétence ou sensibilité de l autisme ou handicapé est leurs,elle a été acquise par la volonté cette volonté de se surpasser pour se démontrer à lui méme qu il éxistait ;une longue marche ignoré de beaucoup car solitaire malgré les bonnes pensées .

humilité ,humble dans la constance n est plus mot dans une attitude qui n a jamais éxisté que sous la plume,humilité est source de suspition l attitude en parfaite contradiction avec les multiples moralisateurs de l esprit conforme et inconcevable à mettre en oeuvre pour construire l identité de sa vrai valeur dans l éxistance ,pas sa propriété,mais l identité de sa valeur ,et non de ses valeurs;la valeur fait l objet de convoitise si elle éxiste de fait,humilité est donc irrévocablement bannit dans tous les sens qui lui permettrait d apporter le fruit de sa différence.les multiples moralisateurs font un conflit de la sensibilité qu ils revendiquent pour prétendre approcher la valeur singuliére de l esprit mais sont déja corrompu n essayant que de mimer un semblant de cette sensibilité car ce n est pas dans un semblant de perception mais au plus profond de son étre que l on puise la ressource qui nécessite la compréhension de la différence qui apporte et je dirais méme dépose sans projecteur..Jean christophe merçi d avoir souscrit je suis un peu ignorant du protocole il m ennuye car il ne me permet pas de voir

une partie de ma culture et de mon instruction aussi modeste soit elle .il y a une vingtaine d années j ai acquis une parcelle de terre aussi rude à travailler que ce quelle veut bien laissé enraciner,on ne pouvait plus voir la trentaine d arbres fruitiers de quinze métres de hauteur submergé par les mures sauvages les ronces l aubépine griottiers etc..le travail était t elle à accomplir que je ne savais par ou commençer,je n avais qu une béche avec un manche renforcé, une fau à ronce,une scie à bois,et je devais cohabiter avec un rucher de plus de 500 OOO abeilles c est donc en hiver pendant 4 ans habillé chaudement que j ai planté ma béche ou j ai pu ,aprés des heures de travail le froid n éxistait plus lorsque j avais fini le peu je me changeais dans ma vieille cabane car l effort avait trempé tous mes habits au début je ressentais l effort mais aprés l effort me donnais la force ,une force puissante dont j ignorais l éxistence,j étais l homme primitif avec l instinct,ce que l étre ne comprend pas en parole le chien érrant qui venait me grogner aprés le comprenait immédiatemment

sur cette parcelle j ai laissé la mémoire,le petit sous bois de chéne d accacias chataigniers et les grandes haies sauvages pour protéger du vent du nord et celui du sud ,quand un arbre meurt je ne le coupe pas à la souche je laisse le tronc et branches courtes et le liére se l appropri ainsi l abeille peut encore travailler,c est en autonne que les couleurs se révélent impossible à imiter par le peintre le plus talentueux soit il. je n avais pas compris le therme précéder ses devanciers à la lecture c est chose impossible car elle éfface la mémoire du temps passé et je ne le conçois pas dans l esprit, dépositaire je suis. ce que je n avais pas vu comme des vieux murets de pierres gardant le passé ici on imagine que l étre à délaissé son oeuvre utile, en me promenant dans les bois avec mon petit fils qui est autiste j ai vu. il ne parle pas mais connait ses limites et les limites sans aide il n a que quatre ans; qui peut prétendre apprendre au autres quand il ignore l essentielle c est ainsi que j évoque avec insistence l humilité oublié

j ai lu une phrase que je voudrais compléter;la phrase est à son auteur voici le complément: si celui qui n acquiére pas le luxe de savoir regarder aura des pensées vulgaires.

l orgueil qui accédera au profondeur de la générosité et de la bonté n a nul besoin de revendiquer son identité;la vanité de penser de prétendre mesurer la marche du nomade ou la pensé du philosophe revendiquera n ayant pu encore obtenir l instrument de mesure nécessaire au paradoxe de la liberté de l esprit

la conscience de l étre dit normal et son désordre de perception inconsciente au son du mot autiste engage immédiatement un comportement inadapté envers celui ci; l intimité et l intégrité que la norme prétends a deja consommé la fragmentation sociale sans avoir rien manifesté c est un préjuger à long therme qui trouve un aboutissement que si l autiste se révéle de haut niveau. ex:le style les parenthéses gestuelles qui accompagne un débat qui dit On aurait pu croire que c est vous qui étiez attardé mais maintenant on pourrait croire que c est nous.c est une perception trés courante qui raméne à la structuration fondammentale de l étre du respect qui ne lui sont plus enseigné mais priorité à SES DROITS MAIS PAS SES DEVOIRS D ETRE HUMAIN DE PLEIN DROITS ENVERS LA VIE QUI L ENTOURE

l étre ne pense pas un instant qu il est fragile dans de son enveloppe en su son esprit quand l aléa arrive il ne tire pas de conclusion,il dit j ai vaincu la maladie c est une forme d arrogance et de suffisance à lui méme ou il prétends l autre pouvoir; aucune réfléxion contructive de sa réelle modeste éxistence ;le poéte donne en partie la réponse il la chante il décrit il nomme :je précédais de moi toute conversation;est il poéte nomade ou philosophe ou tout simplement lui

Moustik2, selon les autres, les "normaux", vous êtes considéré comme "autiste" ? Comment vivez-vous et comprenez-vous tout cela (même si vous en avez déjà parlé dans vos précédents commentaires) ?

JEAN CHRISTOPHE ,l étre dit normal ne me considére pas comme un autiste,je ne l ai jamais revendiqué la pschychatrie non plus elle me préte un autre therme moins élogieux ;l étre dit normal si suffisant de sa pensée est vite submergé par mes propos bien que j évite ce qui est fondammentale car l interactivité en pensée de l étre est subordonné à de divers supports souvent théologique ou ce qu il appelle son vécu,lorsque j aborde des sujets avec des étres censés avoir un niveau de culture au dela du bac soit je fais de la philosophie ou je suis un rival prétentieux ;l étre a des protocoles ex:bonjour comment ça va ? alors qu il n en pense rien on appelle cela la politesse ,peut étre nécéssaire à la pseudo structuration . une théologie dit que l étre ne peut se gérer , le boudisme sur les mémes supports dit c est à l étre de les penser pour arriver à la sagesse des esprits ,;l étre n a pas la pensée essentielle et vit dans l attente de ce qu il n a pas cultivé ici de ce fait il est prédisposé à tentation qu il nomme malsaine . en ce qui me concerne j aime ma solitude et ce qu elle m apporte on s adapte avec le temps car je sais que je ne fais pas partie de la norme ,j ai construit ici sans attendre,je fais aussi l objet de convoitise de ceux qui me prennent pour un idiot

sans avoir appris selon le protocole éducatif fais et m intéresse à une grande palette de diversité ,je n ai jamais lu un seul livre dans ma vie quelques lignes pour faire une synthése des pensées ,lire est récurant pour moi .on parle de PACKING pour calmer les enfants autistes alors que dans le méme temps on veut interdire la fessée le packing est le paroxisme de l odieux qui démontre le désaroit de la norme qui conduit à une irrévocable et profonde frustration de l étre sensible en attente d empathie et non d essai thérapeutique si hasardeux dans l aléatoire pour guérir la différence d une grande ignorance insencé .rien a évolué en 40 ans à 10 ans je faisais encore au lit on remplissait la baignoire d eau froide et avant méme que je sois révéillé on me plongeait dedans ;imaginer un dispositif de choc née de l esprit rigide pensant que l acte allait enseigner au subconscient la véritable référence ,triste pensée

vous me poser la question :comment vivez vous et comprenez tout cela? c est une simple question qui en réalité est trés complexe dans ses multiples références en rapport au autres je dois comprendre leur héritage aussi multiple soit il et leur pseudo intégrité ,ma préférence va à la simplicité de ce qui importe finalement je suis heureux d étre hors compétition car le but se situe ou et est il constructif et pour qui .la parabole du texte dirait :et l aveugle vu

je n ai pas évoqué par omission les étres simples sans support consomment cette vie sans prestige pour eux ,mais pour ce qu elle leur donne et reprends qui dans leur phrase et attitude sans prétention apportent et m ont apporté certaines références indispensables à la nécessité de la vie;ce ne sont pas des autistes ;mais peut étre des sages qui s ignorent d ou une humilité respectable .

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Maisons d'édition

Your email address:


Powered by FeedBlitz

Pages

Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2004

mai 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Made with ImageChef

Devenir Fan