« Arrêt sur images - Le "Camp des Saints" : le succès inattendu d'un livre raciste de 1973, d'un livre et d'un auteur nullissimes - ou quand des Blancs dominants et exploiteurs s'imaginent victimes du reste du monde... | Accueil | VISA, Appel de syndicalistes contre la politique xénophobe du gouvernement et les idées du Front national | petition.tuxreseau.net »

02/03/2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Très marrant, votre papier ! si vous connaissiez l'œuvre de Jean Raspail, vous seriez que la grande parti de ses livres sont sur les cultures minoritaires surtout en Amérique du sud disparu à cause de l'homme blanc. Il est l'un des meilleurs connaisseur de la culture Taïnos qu'il défendra dans plusieurs de ces livres. Le camp des Saints est une parabole, une sorte de retour de baton, mais vous ne l'avez pas lu !

Cordialement

En somme, il suffirait qu'un auteur se donne une forme de "caution morale" en se faisant l'un des meilleurs spécialistes de tel ou tel peuple pour qu'il puisse par ailleurs écrire des horreurs et voir celles-ci sauver par son "humanité" première. Louis Ferdinand Celine a eu des traits de génie dans "Voyage au bout de ...", ils n'ont pas sauvé son effondrement intellectuel et moral personnel.

Jean Raspail ne se donne pas une caution morale, il a été un défenseur des peuples et des cultures minoritaires pendant toute sa vie. Il est dans la même ligne qu'un Claude Lévi-Strauss (ce qui n'est pas forcément une bonne chose pour d'autre raison). Il a été contre les colonisations. Le livre est une parabole, que doit faire l'Europe en cas d'une famine totale du sud avec l'arrivé en masse de ces habitants. Jean Raspail ne donne pas de solution dans son livre, il pose une question morale ? Que faire ? le livre à l'époque fut salué pas des personnalités comme Badinter, ce livre n'est qu'un roman, une fable, une réflexion humanitaire !

Que des gens se servent de son livre comme propagande, c'est autre chose. Et je pourrais vous rejoindre, mais pas sur le livre lui même, que vous n'avez pas lu.

Bonne journée à vous

Je me permets de citer une partie de la réponse de l'un des commentateurs sur le forum d'Arrêt sur Images :

" Citation:
Raspail est sur la ligne d'un Claude Lévi-Strauss, ce qui effectivement peut poser problème mais pour d'autre raison.


Raspail met sur un même plan la disparition des micro-sociétés d'Amérique du sud ou autre et la disparition de notre civilisation à nous français. C'est assez insultant et méprisant, comme l'est par exemple l'art d'évoquer les problèmes des autres en ramenant tout à soi à l'échelle des individus si vous ne voyez pas de quoi je parle. Une inversion des rôles, le truc qui marche à tous les coups mais qui est d'une malignité diabolique. Raspail fait semblant d'incriminer le clergé, mêle la religion et se voit en prophète. Claude Levi-Strauss ne peut rien avoir à voir avec des réductions de cet ordre et quand il parlait de nos civilisations comme un ethnologue en parle, c'était pour faire des remarques autrement plus subtiles et mesurées (lien du texte intégral):


La viande figurera au menu dans des circonstances exceptionnelles. On la consommera avec le même mélange de révérence pieuse et d’anxiété, qui, selon les anciens voyageurs, imprégnait les repas cannibales de certains peuples. Dans les deux cas, il s’agit à la fois de communier avec les ancêtres et de s’incorporer à ses risques et périls la substance dangereuse d’êtres vivants qui furent ou sont devenus des ennemis..../...

Rompant des habitudes millénaires, telle est la leçon de sagesse que nous aurons peut-être, un jour, apprise des vaches folles.


Je comprends que vous vouliez dire la ligne de défense des peuples qui disparaissent, mais j'avais peur que des gens interprêtent cette "ligne" comme une caution de Levi-Strauss envers Raspail! En effet vouloir nous faire gober que Claude Levi-Strauss aurait pu écrire un livre semblable serait minable, je n'ose pas penser que c'est ce que vous vouliez dire."

J'ajoute que j'ai cité des extraits de ce livre, des extraits terrifiants d'une pensée vulgaire, méchante, et prétentieuse.

Et comment comprendre qu'il soit ce "défenseur des peuples et des cultures", qu'il ait été contre les colonisations, et qu'il ait pu écrire un livre aussi dramatiquement simpliste, communautaro-raciste ? Quelque chose cloche

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Maisons d'édition

Your email address:


Powered by FeedBlitz

Pages

Blog powered by Typepad
Membre depuis 05/2004

juillet 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Made with ImageChef

Devenir Fan